• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Comment se mettre à son compte en toute sérénité ?

Bien que la vie d’entrepreneur ne soit pas de tout repos, de plus en plus de français sautent le pas ! En janvier 2017, 53 619 entreprises ont vu le jour en France ! Ce nombre a augmenté de +12% en comparaison à janvier 2016. Le désir de se mettre à son compte est de plus en plus récurrent. Envie de vous lancer ? Découvrez comment faire !

L’entrepreneuriat pour changer de vie !

Les raisons qui expliquent un tel dynamisme sont diverses et variées, propre à chaque personne qui entreprennent. Néanmoins, il existe un socle commun.

Selon l’indice entrepreneurial français*, la recherche de l’épanouissement et la réalisation de ses rêves sont les motivations prépondérantes (41%). Être son propre patron arrive en deuxième position (38%) ; vient ensuite le désir fort de nouveaux challenges (22%) mais également la quête de liberté et d’indépendance (19%). L’argent arrive en quatrième position (18%), suivi du désir de changer d’horizon (16%).

Les études réalisées soulignent effectivement un grand désir d’améliorer sa qualité de vie. Par ailleurs, ce même indice entrepreneurial français révèle que 32% de la population résidant en France a été placée à un moment ou à un autre dans une dynamique entrepreneuriale. Soit 15 millions de français ! Mais également, 42% de la population ont des antécédents entrepreneuriaux, c’est-à-dire, une implication dans un projet entrepreneurial, une formation axée sur la création d’entreprise ou la gestion d’une association.

De salarié à entrepreneur, une transition profonde

Choisir de devenir entrepreneur et ainsi se mettre à son compte, c’est se poser en premier lieu les bonnes questions. En effet, un entrepreneur préparé est un entrepreneur qui optimise ses chances de réussite. Trouver son identité professionnelle à l’épreuve des transitions se révèle alors être le plus grand défi d’un futur entrepreneur. Si vous étiez salarié, vos conditions de travail vont être bouleversées. Nous vous proposons donc 4 conseils pour assurer cette transition vers votre nouvelle vie.

1-Faire un bilan personnel et professionnel

Les mutations les plus profondes sont souvent celles qui apportent le plus de satisfaction et de bonheur ; mais c’est également les changements les plus pénibles. Afin d’éviter toute frustration, il devient naturellement important d’apprécier ce que vous possédez déjà en premier lieu. Que vous le vouliez ou non, un changement de vie prend beaucoup de temps. Votre rétrospective passe par des questions fondamentales :

  • Quelles sont mes motivations profondes ?
  • Quelles sont mes forces et mes faiblesses ?
  • Est-ce que je sais me vendre ?
  • Ai-je besoin d’une formation pour acquérir de nouvelles compétences ? …

2- Avoir conscience des changements de conditions de travail

En tant que salarié, vous aviez l’habitude de travailler dans un bureau en open space, ou échanger souvent avec vos collègues ou manager. Si vous vous lancez en tant que freelance ou auto-entrepreneur, vos conditions de travail vont drastiquement changées. Vous n’avez pas de problème pour travailler seul chez vous ? Tant mieux ! Mais si la solitude vous fait peur, vous pouvez rejoindre de nombreux espaces de coworking, travailler dans un lieu tiers ou échanger avec d’autres freelances pendant des soirées networking. Avec les organismes d’accompagnement qui se multiplient et nombreuses communautés en ligne pour vous aider, vous ne serez jamais seul !

3- Changer de régime social et fiscal

En ce qui concerne le régime social des salariés en France, la législation impose une affiliation des salariés aux assurances sociales du régime général. C’est une obligation. Lorsque vous devenez entrepreneur et en fonction du statut choisi, il convient de vérifier les régime fiscal et social auquel vous devriez êtes affilié afin d’être en mesure d’assurer la transition :

Intrapreneur / portage Auto entrepreneur / Freelance EIRL SARL
Régime fiscal Couverture sociale d’un salarié Régime des non salariés Régime des non salariés Si vous êtes le gérant majoritaire = régime des non salariés

 

Si vous êtes minoritaire ou égalitaire = régime des salariés

Régime social Impôt sur le revenu Impôt sur le revenu, Régime Social des Indépendants (RSI) Impôt sur le revenu Impôt sur les sociétés

 

Vous renoncez à plusieurs avantages quand vous quittez votre statut de salarié concernant vos retraites, mutuelles et congés. Il vous faut être prêt à abandonner ses avantages pour plus de liberté, mais aussi plus de risques.

4-  Déterminer les ressources nécessaires au maintien de votre activité

Être salarié, c’est la garantie d’avoir un versement d’un salaire fixe chaque mois sans investir dans les équipements avec lesquels vous travaillez.  Lorsque vous passez de l’autre côté, vous devez faire attention à plusieurs charges afin de démarrer ou garantir le maintien de votre activité.

  • Quel est l’état de mes ressources financières, matériels, humaines ?
  • Mon réseau est-il susceptible de m’aider ?
  • Comment trouver des financements ?
  • Comment mon projet va-t-il me rapporter de l’argent ?
  • Quelles sont les charges à prévoir ?

Le calcul de ces charges doit être ainsi pris en compte, notamment pour calculer votre revenu disponible (revenu dégagé – impôt). Voici quelques éléments à prendre en compte dans vos calculs :

  • Les charges variables et les charges fixes = charges courantes : Les charges variables sont les chargent qui varient en fonction du volume de votre activité (achat de matériels) tandis que les charges fixes sont les frais que vous ne pouvez imputer pour faire fonctionner votre activité (assurance, comptabilité, etc).
  • L’amortissement : Un matériel se déprécie chaque année. Votre comptabilité doit prendre en cette dépréciation au travers l’amortissement.
  • Les frais financiers : C’est plus généralement l’ensemble des intérêts payés sur les prêts souscrits pour les besoins de l’entreprise.

Il existe bien sûr différents coûts qui dépendent de la nature de votre activité et du régime fiscal et social choisi. Prendre en compte ces éléments vont vous permettre de mieux calculer votre rémunération ; mais également suivre la santé financière de votre entreprise

Dans vos recherches et vos démarches, il est important de prendre son temps et de bien se renseigner avant de faire vos choix. Se mettre à son compte ne se fait pas du jour au lendemain. Fixez-vous des objectifs à court, moyen et long terme. Vous appréciez ainsi votre transition, vous vous permettez d’obtenir des résultats tangibles et de mesurer votre progression.

N’hésitez pas à aller à l’encontre d’autres entrepreneurs dans des salons et évènements afin de partager, comparer et avoir des conseils d’autres personnes vivant ou ayant vécu la même chose que vous !

Le conseil Hiscox :
Hiscox soutient les entrepreneurs dans leur démarche et qu’importe le secteur dans lesquels ils opèrent, Hiscox propose des  assurance sur-mesure, adaptée aux problématiques que vous pourriez rencontrer !

Sources :
http://media.afecreation.fr/file/41/2/infograhie_apce_s2.96412.pdf
https://www.afecreation.fr/pid189/espace-professionnel-decideur.html?goto=%2Fpid223%2F7-choisir-un-statut-juridique.html

 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 4 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.