• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Faut-il savoir coder pour pouvoir se lancer ?

Ça y’est, vous avez votre idée, votre business model, votre pitch, vous vous apprêtez peut-être même à lever des fonds et à trouver des investisseurs. Il vous manque cependant une chose indispensable pour vous lancer : votre vitrine. Site internet, application, quel que soit votre support, il va falloir le penser, le créer et le lancer. La question du « comment ? » se pose alors. Faisons le point sur les possibilités qui s’offrent à vous.

Lancer son projet sans compétences web c’est possible ?

Si vous n’avez pas besoin d’être un informaticien professionnel pour lancer votre projet web sans encombre, il est tout de même nécessaire de connaitre les rudiments du développement web.

De nombreuses formations en ligne existent pour apprendre à coder (Open Classrooms, Codecademy, Code School…). L’idée n’est pas de devenir un développeur expert mais au moins de connaître les bases pour commencer votre projet. Vous pourrez ainsi  cerner plus précisément les difficultés techniques de vos projets, et être en mesure d’échanger plus facilement avec vos futurs interlocuteurs, qu’ils soient développeurs ou prestataires. Grâce à ces bases, vous pourrez également prendre en charge la réalisation de certaines tâches, à commencer par la création d’un site basique.

Par où commencer ?

Voici une infographie très complète qui pourra vous aider à identifier quel langage informatique est le plus pertinent pour votre projet :

 Programme informatique

Which Programming Language Should I Learn First? [Infographic]

En règle générale, il est conseillé d’avoir au minimum des bases de HTML et de CSS ainsi que de JAVASCRIPT et de PHP. Ce sont, les langages les plus simples à apprendre mais aussi les plus utilisés. Ils vous serviront à la fois pour la partie « front » (partie visible par l’utilisateur) et la partie « back » (non visible par l’utilisateur) de votre site internet.

Pour parler le même langage que les développeurs, chef de projet, designer…  vous devez comprendre ces différents langages, leurs codes et leurs significations.

Apprendre à coder vous permettra à la fois de gagner du temps et d’économiser de l’argent en évitant de faire appel à un trop grand nombre de personnes, de donner une mauvaise orientation au projet et de payer des développeurs beaucoup trop chers…  En effet, vous vous rendez vite compte que le coût d’une équipe dédiée est conséquent et que ces projets prennent énormément de temps (on estime que 7 projets informatiques sur 10 n’aboutissent pas dans les temps).

Savoir coder vous donne une meilleure visibilité sur votre agenda et votre cahier des charges.

S’entourer de professionnels, pour éviter les échecs

Si maîtriser les rudiments du code est important, s’entourer de professionnels du métier, l’est tout autant.

Outre le fait que peu d’investisseurs seront convaincus par votre projet si vous n’avez aucun développeur dans votre équipe, compter sur un professionnel c’est avant tout s’offrir une tranquillité d’esprit. Comme nous le confiait Phil Waknell il y a quelques semaines, il ne faut pas oublier qu’un investisseur mise avant sur une équipe !

Le premier développeur avec qui vous travaillerez sera clé au sein de votre entreprise puisque c’est lui qui va poser les bases et construire la structure de votre plateforme. De plus, un développeur préfère travailler sur son propre code que de devoir reprendre celui d’un autre.

Avoir un CTO (Chief technology officer) en tant que fondateur, ou pilier central de votre projet vous évitera d’être mal conseillé et de perdre de l’argent ! C’est un peu la « perle rare » dont rêve toutes les start-ups alors pensez à le recruter bien en amont.

Le CTO, responsable de la technologie, porte et développe la vision de la startup. C’est lui qui exerce des choix techniques et s’en porte responsable.

Pour constituer votre équipe, nous vous conseillons d’aller régulièrement à des événements  entrepreneurs, startups et investisseurs dans la vie réelle ou sur les réseaux.

Enfin, une fois que votre site sera lancé, n’oubliez pas de souscrire à une assurance DataRisks afin de protéger vos données mais aussi celles de vos futurs clients (coordonnées bancaires, données d’identité, données personnelles ou sensibles…). Si votre entreprise procure des conseils ou des services, n’oubliez pas d’également souscrire à une assurance RC Pro. 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 2 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.