• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Salon des entrepreneurs : les conseils pour se lancer

20150204_105024Les 4 et 5 février derniers, 65 000 personnes se sont réunies à Paris lors de la 22e édition du Salon des entrepreneurs. A cette occasion, de nouveaux chiffres ont été dévoilés : En 2014, 550 000 entreprises ont été créées en France, et 1 français sur 4 envisage de créer ou reprendre un jour une entreprise. Aussi, 2,1 millions de Français déclarent déjà avoir un projet précis à mettre en œuvre d’ici 2 ans. Chez les jeunes, ces chiffres sont encore plus importants, 45% des 18-34 ans déclarant vouloir « monter leur boîte ».*

La France est devenue « the place to be » pour créer son entreprise ou sa start-up. Nous étions présents parmi tous ces entrepreneurs en devenir au Palais des Congrès et nous avons animé pendant l’événement deux ateliers Hiscox sur les enjeux de la Responsabilité Civile Professionnelle.

 

Nous avons également assisté à quelques-unes des nombreuses conférences pendant ces deux jours. Suite à ces échanges très riches, nous vous livrons quelques enseignements et retours d’expériences d’entrepreneurs utiles pour concrétiser son projet.

Être positif et créatif

D’après Thierry Marx, chef cuisinier de renom, pour entreprendre il faut être un « inconscient positif ». Se lancer dans un projet professionnel peut faire peur, mais l’avis des entrepreneurs est unanime sur le salon : ce sera l’une des expériences les plus enrichissantes de votre vie, peu importe son issue. L’entrepreneuriat vous aidera à acquérir des compétences très différentes que ce soit au niveau commercial, en finance, en management et même en gestion administrative. Malgré une économie en crise, il ne faut pas avoir peur de se lancer ni de l’échec, car on apprend toujours de ses erreurs et des erreurs des autres. Envie, passion et détermination sont donc les mots d’ordre, comme le souligne Grégory Clément, fondateur de Bagel Corner !

Enfin on peut avoir envie d’entreprendre sans pour autant avoir la bonne idée qui fera la différence. Une conférence sur les secteurs porteurs annonce la couleur : le design, la robotique, l’IT et le voyage sont les marchés tendances en 2015 pour entreprendre. Mais d’après Dominique Restino, président de l’APCE (Agence pour la création d’entreprises), les secteurs porteurs sont ceux qui viennent en rupture par rapport à un marché traditionnel. Comme par exemple Airbnb, l’histoire de 3 colocataires qui ont commencé à louer leur chambre et qui ont fait fortune via leur plateforme. Pour les fondateurs de Blablacar, Venteprivée.Com ou encore Leetchi, le même constat s’impose : ils sont partis d’une expérience qui les frustrait et en ont eu une idée de business. Proposer une offre qui n’existe pas encore serait donc la clé de la réussite, mais pas seulement : inventer de nouvelles façons de communiquer dans un marché existant peut également mener au succès, comme l’exemple de Fred&Farid, une agence de publicité indépendante qui a imposé son style parmi les plus grands.

S’entourer des bonnes personnes

Avoir une bonne idée, c’est bien mais souvent cela ne suffit pas. Un entrepreneur a besoin de soutien et de fonds pour pouvoir se développer. Un proverbe célèbre dans l’entrepreneuriat dit que « Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ». Trouver des personnes avec lesquelles vous partagez les mêmes valeurs et envies vous aidera à avancer dans votre projet. Mais comme le souligne Gilles Babinet, entrepreneur français et responsable des enjeux de l’économie numérique pour la France auprès de la Commission Européenne, « il vaut mieux s’associer avec des personnes différentes de soi, à la fois humainement et au niveau des compétences. »

L’entrepreneur a également besoin de s’entourer d’investisseurs pour se développer. Pour cela, il existe plusieurs moyens afin de trouver des supports financiers : business angels, plateformes de crowdfunding, fonds d’investissements, … des techniques sur lesquelles nous reviendrons la semaine prochaine dans un article consacré à la levée de fonds.

Adapter son produit ou service à un client « acteur »

Les clients sont de plus en plus exigeants lors de leur expérience de consommation : ils veulent de la rapidité, de la simplicité, de l’efficacité et de l’expérience. Ils n’hésitent pas également à faire part de leur ressenti sur une entreprise ou une marque à travers de nouvelles plateformes de communication comme Facebook ou Twitter. L’entrepreneur doit donc être réactif et proactif et ne pas hésiter à faire intervenir le client dans ses choix. La satisfaction du client va passer par la qualité de la relation qu’il entretien avec son interlocuteur. Il faut donc être à son écoute et adapter son produit ou son service à ses besoins.

L’offre est également très importante : d’après Thierry Marx, ce qui fait revenir un client, ce n’est pas le prix d’un produit, mais c’est surtout sa qualité. Le low cost n’est donc plus le maitre du marché, car la qualité reste primordiale dans l’acte d’achat et surtout dans la fidélisation de sa clientèle.

Se digitaliser dès maintenant

La transformation digitale des entreprises était un sujet clé au Salon des Entrepreneurs. La France est en retard en matière de maturité numérique : 6 français sur 10 achètent sur internet, alors qu’une entreprise sur 10 vend sur internet.

La plupart des entreprises comprennent à présent l’intérêt d’intégrer les réseaux sociaux et le digital dans leur plan de développement marketing, mais elles manquent de temps et de moyens pour mettre en place une stratégie et une présence régulière.

Seulement 43% des PME sont visibles en ligne en France. Il est donc important de créer un site internet et de développer une présence sur les réseaux sociaux dès sa création pour faire la différence et pour se constituer une communauté. Les entreprises en maturité numérique enregistrent 26% de croissance supplémentaire par rapport aux « brick and mortar » (entreprises traditionnelles ayant pignon sur rue).**

Nous avons réussi à avoir le retour du PDG de Google France, Nick Leeder, sur cette thématique. Nous lui avons demandé de résumer l’entrepreneuriat en 3 mots clés que nous vous laissons découvrir.

Nous avons également interrogé d’autres entrepreneurs pendant le salon. Leurs commentaires en vidéo sont disponibles sur notre Vine.

Rester à l’écoute du marché

Enfin, il faut toujours faire de la veille sur son secteur afin d’anticiper les évolutions. L’innovation permanente de votre business garantira son succès. Les utilisations et comportements des individus changent, c’est pourquoi il est important de rester proche de l’actualité de vos secteurs et de la communauté des entrepreneurs afin de continuer à développer son réseau et son expertise. C’est en connaissant en profondeur le marché que l’on trouvera également de nouvelles opportunités !

Pour conclure, à nous de vous révéler nos trois mots clés pour résumer l’entrepreneuriat : #préparation, #motivation et #réseau.

 

* Source : http://florence-gillier-associes.com/wp-content/uploads/2015/01/CP2-sondage-SDE-Paris-2015.pdf

** Conférence la transformation digitale des entreprises, Salon des Entrepreneurs de Paris 2015

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 8 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.