• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Prêtgo ou la révolution du Crowdlending pour financer son entreprise

 Après 18 années passées dans le secteur bancaire, Patrick Derhy décide de lancer Prêtgo dont Hiscox est partenaire.

Son entreprise est une plateforme web de crowdlending qui permet à des prêteurs d’investir sur des projets à des taux préférentiels. Par cette initiative, Patrick entend donner un nouvel élan à l’économie ! Nous avons recueilli son témoignage.

Prêtgo

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur le concept de Prêtgo ?

Prêtgo est un site Web qui permet aux particuliers et aux personnes morales de prêter de l’argent aux entreprises françaises. Il s’agit du financement participatif sous la forme de prêt rémunéré ou alors ‘crowdlending’.

Notre ambition est de proposer aux prêteurs un produit d’épargne qui a du sens avec une forte rentabilité et aux emprunteurs (TPE/PME) un financement rapide et simple (pas de garantie, caution ou apport) pour faciliter leur développement.

Prêtgo est partenaire du Conseil Supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables et sélectionne avec les experts-comptables les projets présentés à la communauté des investisseurs. Les particuliers peuvent prêter de 20€ à 2000€ sur chaque projet et obtenir une rémunération brute annuelle de 4% à 9% selon la notation interne attribuée par les analystes Prêtgo. Suivant les projets, la durée des prêts est de 12 à 60 mois.

 

Comment peut-on bénéficier des prêts ?

L’inscription sur Prêtgo et la gestion du compte sont gratuites pour les investisseurs particuliers ou personnes morales. Chaque mois, Prêtgo se charge d’effectuer les remboursements des mensualités fixes (une part du capital et des intérêts). Suite aux remboursements, les investisseurs peuvent réinvestir sur d’autres projets ou récupérer leur argent par virement sur leur compte bancaire, sans frais.

 

D’où vient le concept, aujourd’hui célèbre, de Crowdfunding ? Et la différence avec le crowdlending ?

Le financement participatif (ou crowdfunding) est stimulé par trois courants porteurs :

  • L’économie de partage (ou sharing economy) qui révolutionne tous les secteurs d’activité, dont la finance, et incite les épargnants à participer directement à des projets économiques, culturels ou sociaux.
  • Les évolutions réglementaires du secteur bancaire compliquent le financement des entreprises.
  • La chute du rendement de l’épargne incite donc à s’orienter vers des produits plus rémunérateurs même à un niveau de risque plus élevé.

Le crowdfunding répond ainsi à l’émergence de nouvelles pratiques sociétales et financières. Une véritable transformation s’opère.

Il n’y a pas un, mais « des » crowdfunding. Les trois formes principales sont :

  • Don contre don : les plateformes de don avec contrepartie, ou « reward-based », consistent à donner une somme d’argent en contrepartie d’un service ou d’un produit. Cela s’apparente à de la vente en souscription ou prévente.
  • Souscription au capital : les plateformes d’investissement au capital, ou « crowdequity », permettent à des particuliers d’entrer au capital d’entreprises.
  • Prêt : les plateformes de financement participatif via le prêt rémunéré, ou « crowdlending », permet aux particuliers de prêter à des entreprises françaises.

 

Pourquoi prêter sur une plateforme de crowdlending ?

Le crowdlending présente de nombreux avantages pour les prêteurs :

Tout en diversifiant votre épargne, vous investissez sur des projets présentant une rentabilité supérieure à celle des produits d’épargne classique (de 4 à 9% brut annuel sur www.pretgo.fr)

Vous donnez du sens à votre épargne en soutenant l’économie réelle.

En prêtant directement aux TPE/PME françaises, vous soutenez le développement de l’économie locale et des emplois futurs.

En plus, si vous êtes non-résident fiscale français, aucune retenue à la source n’est opérée sur les intérêts bruts perçus (hors Etat ou Territoire Non Coopératif).

Mais il est important de souligner que cette épargne n’est pas sans risque. En effet, en cas de défaut de paiement de l’emprunteur vous pouvez perdre tout ou une partie de votre capital. Il est donc important d’investir sur différents projets pour limiter vos risques.

 

Est-ce que le financement participatif est une alternative au crédit bancaire ?

Il peut l’être dans certains cas, mais le financement participatif est plus complémentaire au financement bancaire que concurrent.

Lorsqu’une entreprise souhaite financer de l’immatériel, c’est souvent beaucoup plus simple pour elle de passer par une plateforme de crowdlending. Le crowdlending peut venir compléter un prêt bancaire ou alors servir de « levier » auprès de sa banque pour obtenir plus facilement un prêt bancaire.

Dans tous les cas, le crowdlending est un financement rapide, simple et utilisé comme vecteur de communication innovant par le porteur de projet.

Est-ce que le crowdlending reste une option dans toutes les phases de vie de l’entreprise (création vs maturité) ?

La maturité de votre projet vous aidera à identifier le type de plateforme à solliciter.En phase de démarrage d’activité, il est préférable de privilégier le don, afin de tester l’intérêt du projet tout en assurant le fonds de roulement de l’entreprise (montant moyen inférieur à 100 000 euros).

Le prêt via les sites de crowdlending s’adresse aux entreprises relativement matures. Celles- ci doivent pouvoir justifier de leur capacité à rembourser afin de minimiser les risques pour les prêteurs (entre 10 000 et 500 000 euros).

L’investissement en capital concerne essentiellement les jeunes entreprises à forte croissance à la recherche de moyens importants pour développer rapidement leur activité (au- delà de 300 000 euros).

Quelles sont vos perspectives d’évolution ?

Après 6 mois d’activité, nous avons déjà reçu +1.3 MEUR de demande de financement et proposé 10 projets à notre communauté de prêteurs.

Le taux d’intérêt annuel moyen que nous proposons à nos investisseurs est de 7% pour des projets d’une durée moyenne de 30 mois.

Notre objectif pour 2016 est de permettre le financement de projets à hauteur de 5 MEUR tout en poursuivant nos efforts pour sécuriser les projets présentés.

Faites-vous de l’ombre aux business angels ?

Absolument pas, nos investisseurs prêtent sur une durée définie à un taux connu et sont remboursés tous les mois d’une partie du capital et des intérêts. La logique est différente de celle des business angels qui entrent au capital des sociétés dans lesquels ils investissent.

Mais l’un n’empêche pas l’autre ! Il arrive que certains entrepreneurs effectuent en parallèle des campagnes de collecte sur des plateformes de crowdlending et de crowdequity.

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur qui veut se lancer ?

Vous devez la « préparer » avant son lancement, « l’animer » pendant et « informer » après. Attention : une levée de fonds implique une large communication à intégrer à la stratégie marketing.

En phase préparatoire, présentez votre société ainsi que votre projet de manière simple et claire. L’enjeu ici est de gagner l’estime et la confiance des prêteurs potentiels. Dans la description de votre entreprise et de votre projet, définissez au mieux votre objectif, vos cibles et votre demande.

Utilisez des supports visuels (photos, vidéo) ! L’étape de présentation consiste à transmettre une bonne image de votre entreprise et de votre projet.

Une fois votre projet en ligne, vous disposez en général d’un mois. Si possible, utilisez les réseaux sociaux, mobilisez la presse locale et régionale pour donner de l’écho à votre campagne. Quelle qu’en soit l’issue, remerciez les investisseurs qui vous ont fait confiance.

Il est impératif de mobiliser votre premier cercle de contacts (amis, famille, clients, etc.) 0qui vous connaissent et font déjà confiance. C’est l’élément clé de la réussite de votre levée de fonds.

 

Que pensez-vous qu’un assureur puisse apporter à un entrepreneur ?

Le crowdfunding et plus particulièrement le crowdlending est une activité naissante en France et un assureur peut rassurer les investisseurs en accompagnant les entrepreneurs.

Un entrepreneur bien assuré présentera un projet toujours moins risqué et donc plus intéressant pour les investisseurs.

Le champ des possibles est vaste pour les assureurs qui pourront couvrir aussi bien les prêteurs que les emprunteurs.

Merci à Patrick Derhy pour son éclairage sur cette pratique pleine d’avenir. Partenaire des entrepreneurs, découvrez nos solutions d’assurance professionnelles afin de réaliser vos projets avec succès.

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.