• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

#MyBossIsAGirl : rencontre avec Caroline Ramade de Paris Pionnières, l’incubateur au féminin

Hiscox partenaire de La journée de la femme digitale 2016 a réalisé une série d’interviews de femmes entrepreneures.

Afin de clore la thématique, nous vous proposons un entretien exclusif avec Caroline Ramade, déléguée générale adjointe de Paris Pionnières, l’incubateur leader pour les femmes entrepreneures. Elle nous explique l’ aide apportée aux femmes porteuses de projets.

Les femmes sont de plus en plus nombreuses aujourd’hui à sauter le pas de l’entreprenariat. Une étude réalisée par la French Tech et CapGemini à l’occasion de la journée de la femme digitale 2016 révèle que 40% des femmes ont pour ambition de créer le job ou l’entreprise de leur rêve . De belles perspectives d’avenir pour l’entreprenariat au féminin !

Quel est le concept de Paris Pionnières ?

Paris Pionnières est l’incubateur leader en France et en Europe pour les femmes entrepreneures. « Parce qu’on ne naît pas entrepreneurE, on le devient ». En 10 ans d’existence, nous avons accompagné 200 startups fondées par des femmes participant ainsi à la création de 1000 emplois (Videdressing, Connecthings, Envies de fraise, Youboox ou encore Magic Makers).

Nous accompagnons également des porteuses de projets avec 2 programmes « early stage » :

  • POSSIBLE Camp (3 jours pour révéler son potentiel d’entrepreneurs)
  • WoDi (Programme de pré-incubation de 2 à 6 mois)

 

Screen-Shot-2016-03-11-at-12.12.22-624x316

 

Comment accompagnez-vous les projets ?

Nous avons constitué une super équipe de coach qui assurent le suivi de nos startups, ainsi qu’un réseau d’experts pour animer les workshops collectifs. Pour le programme de pré-incubation WoDi, nous challengeons les porteuses de projet de l’idée jusqu’à la validation du meilleur concept. En incubation, nous les aidons à accélérer la conquête de leur marché, ainsi que sur leur stratégie de financement. Les startups sont en plus « mentorées » par des chefs d’entreprise.

Pour la sélection des projets, nous tenons compte de la personnalité et du tempérament. Nous sommes intéressées par la capacité à mettre en œuvre l’idée. Bien sûr, l’idée doit être également bonne.

Quels sont pour vous les principaux obstacles à l’entrepreneuriat au féminin ?

« On ne peut pas devenir, ce qu’on ne peut pas voir.» dit très justement Sheryl Sandberg, COO de Facebook. L’entrepreneuriat féminin manque clairement de rôles modèles. Heureusement,
de plus en plus de femmes se lancent et inspirent les nouvelles générations.

Quels conseils donneriez-vous aux femmes qui souhaitent se lancer ?

N’hésitez pas à parler de votre projet ! Plus vous partagerez votre vision, plus vous convaincrez vos futurs mentors, associés, employés et beaucoup de gens seront prêts à vous aider.

55% des femmes n’ont pas de salariés alors que 2/3 des hommes se font aider. Les femmes sont deux fois moins nombreuses à gérer des entreprises de 20 à 50 salariés. (source : étude ADN de l’entrepreneur Hiscox)

Que vous inspirent ces chiffres ?

Tout réside dans la capacité à prendre des risques. Sur ce terrain, les femmes ont des progrès à faire. En ce qui concerne la délégation, j’y vois peut-être 2 raisons : le syndrome de la perfection féminine et le fait que, socialement, les femmes ont peut-être moins appris à se faire aider.

Quelle est l’étape la plus difficile à surmonter pour les femmes entrepreneures ? Comment les aidez-vous à la surmonter ?

Les levées de fonds des startups co-fondées par les femmes sont moins importantes que celles des hommes ! Les femmes demandent en moyenne trois fois moins. A savoir, les investisseurs divisent par trois le montant demandé. Nous encourageons donc les femmes à demander plus sans se poser la question de la légitimité !

Là-aussi, les choses évoluent positivement, puisque le baromètre Girls in Tech a révélé une croissance de 250% sur les levées des startups féminines.

Selon vous, que font les femmes dirigeantes/entrepreneures mieux que les hommes ?

Elles incarnent un nouveau leadership, plus authentique plus à l’écoute et plus horizontal. Je vous invite d’ailleurs à lire le manifesto que nous avons co-écrit avec nos startupeuses sur le sujet : www.pionnieres.paris/manifesto

Pour moi l’entrepreneur du futur sera une femme !

Merci beaucoup Caroline pour vos impressions et votre accompagnement quotidien auprès des femmes entrepreneures !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 2 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.