• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Maelle part à la conquête de l’Ouest avec sa startup Lunii

A l’occasion de la Journée de la Femme Digitale (#JFD17) qui aura lieu le 9 mars prochain, nous vous présenterons plusieurs portraits de femmes dirigeantes durant le mois de mars. Nous partagerons leurs parcours, leurs conseils et leur expérience de l’entrepreneuriat.

Après l’interview de Sylvaine Pascual, nous commençons la semaine par le portrait de Maelle Chassard, co-fondatrice de Lunii. Nous l’avions rencontrée l’année dernière. Un an plus tard, la startup a bien évolué et était présente au CES de Las Vegas avec l’objectif de partir à la conquête de l’Oncle Sam. Maelle revient sur cette expérience et sur les perspectives de développement de Lunii.

Bonjour Maelle ! Pouvez-vous nous rappeler le concept de Lunii ?

Les enfants adorent les histoires et sont très demandeurs ! Cependant, les parents n’ont pas toujours le temps et préfèrent souvent des moments d’échange plus dynamiques avec leurs enfants. C’est pour cela que nous avons voulu proposer un objet tangible, propriété de l’enfant, pour qu’il puisse lui-même créer ses histoires en toute autonomie. Avec un produit physique l’expérience utilisateur est plus forte, devenant alors le walkman d’histoires nouvelle génération. Nous avons conçu la première Fabrique à Histoires que l’enfant peut contrôler en toute autonomie dès 3 ans. Vous avez le choix entre 48 histoires fantastiques, mais vous pouvez en télécharger d’autres via la Luniithèque.

Nous avons suivi vos aventures au CES de Las Vegas cette année. Que vous a apporté cette expérience ? Après une telle exposition, avez-vous eu de nouvelles opportunités ?

Le CES a été très intense en émotions avec beaucoup de passage sur notre stand dans la partie FrenchTech de Business France. Nous avons eu beaucoup de visibilité et de contacts business venant de partout dans le monde.

Cela nous a permis d’engager des discussions pour de potentielles prochaines distributions, notamment aux USA. Notre objectif : être sur le marché nord-américain à la rentrée 2018. Cela commence par discuter avec les distributeurs dès aujourd’hui.

Quels marchés internationaux visez-vous en priorité ? Quelle est votre stratégie pour y arriver ?

Nous sommes commercialisés en France depuis août 2016. Notre but : une croissance rapide avec une pénétration des marchés étrangers dès cette année. Pour la rentrée 2017, nous souhaitons distribuer notre Fabrique à Histoires en Angleterre, au Benelux, en Allemagne et en Italie.

Nous avons déjà rencontré les acteurs phare de la distribution au CES Las Vegas et plus récemment à Spielwarenmesse, le salon international du jouet à Nuremberg. Nous sommes en cours de discussion…

Quelles sont vos autres perspectives de développement en 2017 ?

Effectivement, nous ne nous contentons pas de développer de nouveaux marchés à l’international. Nous souhaitons également diversifier le contenu de la Luniithèque, notre bibliothèque numérique, où l’on trouve de nouvelles histoires à écouter sur Lunii.

Nous sommes actuellement à la recherche d’un profil éditeur à recruter au sein de l’équipe pour prendre en charge la production de nouveaux contenus : de nouvelles histoires, des contenus pédagogiques, des partenariats, du contenu spécialisé, il y en aura pour tous les goûts !

Allez-vous avoir recours à l’IA ou big data pour perfectionner votre produit dans les années à venir ?

Nous avons certaines perspectives pour rendre notre produit plus intelligent. IA, génération d’histoires automatique, personnification… Cela demande des phases de R&D, qu’il faut bien définir et financer. On a des pistes mais c’est encore trop tôt pour en parler !

A l’occasion de la JFD, pouvez-vous nous partager votre ressenti sur les femmes entrepreneures d’aujourd’hui ? Quelle place aura la femme du futur dans la société selon vous ?

La femme du futur aura la place qu’elle souhaite prendre. Chaque être humain est unique et a des objectifs de vie différents. Aucun choix de vie n’est meilleur qu’un autre. L’important est de trouver son équilibre. Si vous avez envie d’accomplir quelque chose, foncez.

Je pense que rechercher le contact de personnes inspirantes, hommes ou femmes, qui peuvent donner le courage de se lancer dans l’entrepreneuriat est la meilleure des solutions

Merci beaucoup Maelle !

Le conseil Hiscox

Vous finissez vos études et vous souhaitez vous lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat ? Pensez à prendre une assurance dédiée à votre activité.

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.