• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Comment conduire une levée de fonds ?

Dans notre article de la semaine dernière, nous vous donnions quelques conseils pour se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat. Après avoir « monté votre boite », vous devez ensuite trouver comment la financer. Les débuts se font souvent avec de la « love money », c’est-à-dire des fonds que l’on récolte en faisant appel à ses proches. Mais à long terme, vous aurez besoin de financements plus importants afin de développer la croissance de votre entreprise.

En moyenne, une entreprise mènera 2 à 5 levées de fonds au cours de son existence. L’arrivée d’investisseurs changera votre business plan qui devra être adapté en conséquence. Mais en négociant bien les clauses du contrat en amont, cette ouverture sera un bénéfice pour votre entreprise et ne voudra pas dire que vous en perdrez son contrôle.

Préparer son financement et trouver des investisseurs

– Créer un momentum

Pour préparer une levée de fonds, il faut que votre projet ait un fort potentiel de croissance; un investisseur ne financera jamais votre entreprise si vous n’avez pas une idée solide, un business plan détaillé et une équipe motivée pour soutenir la croissance. C’est pourquoi avant de lancer une levée de fonds, il faut arriver à atteindre un momentum :

– après quelques mois d’activité, vous arrivez à vous stabiliser et vous avez quelques clients dans votre portefeuille

– vous connaissez les problématiques de votre marché et vous avez une stratégie claire pour y répondre, une segmentation qui vous différenciera des autres acteurs

– vous disposez de compétences complémentaires au sein de votre équipe et vous partagez des valeurs communes

– vous disposez de quelques ressources financières (subventions, love money, revenus d’activité)

– vous êtes suivi et actif dans la communauté d’entrepreneurs (associations, incubateurs, mentorat…)

– vous avez éventuellement fait le choix de souscrire à une assurance professionnelle qui vous protège en cas de litiges potentiels avec vos clients. Cette étape peut être très importante pour assurer votre crédibilité auprès de vos futurs investisseurs.

Cette liste non exhaustive vous aidera à créer un momentum qui donnera envie à des investisseurs de s’impliquer dans votre projet et de vous soutenir. Pour en savoir plus, nous vous conseillons la lecture de cet article de Frenchfunding qui décrit en détail toutes les étapes nécessaires à une levée de fonds.

– Les différents types de financements

  • Subventions

La France est devenue ces dernières années une terre très fertile pour l’entrepreneuriat. De nombreuses subventions et aides de l’Etat soutiennent la création d’entreprise. De plus, les incubateurs publics et privés se multiplient, surtout à Paris. Il ne faut donc pas hésiter à frapper aux portes des différentes institutions pour trouver un soutien financier. La difficulté est maintenant de faire le choix de l’offre d’accompagnement la plus adaptée à vos besoins.

  • Fonds d’investissements

Les fonds d’amorçage et de capital risque investissent des milliers voire des millions d’euros chaque année dans un certain nombre de projets. Mais justement, ces fonds ne prennent pas assez de risques : parmi les quantités astronomiques de demandes reçues, il y a malheureusement peu d’élus qui décrochent un financement. De plus, si c’est un marché nouveau, ils auront plus de mal à vous suivre que si vous approfondissez un sillon d’un marché déjà existant.

  • Business angels

Les business angels sont des particuliers qui investissent leurs propres fonds. Ils prennent des risques à financer votre projet et devront donc adhérer complètement à votre vision pour vous suivre. Mais le nombre de business angels en France est faible par rapport à d’autres pays européens. Il est donc important de développer son réseau pour maximiser ses chances d’en trouver.

  • Crowdfunding

Les plates-formes de financement participatif sont en plein développement et ont pour objet de financer divers projets. A vous de choisir votre plate-forme et de suivre les tendances du crowdfunding pour pouvoir identifier des investisseurs potentiels sur internet.

  • Bourse

Lors de la conférence du Salon des Entrepreneurs « Ils ont levé des fonds : Bénéficiez de leurs conseils pour convaincre les investisseurs » nous avons retenu le témoignage de Bertin Nahum. Le fondateur de Medtech, société spécialisée dans la robotique pour la médecine, a parlé de son entrée en bourse récente qui a apporté un capital considérable d’environ 20 millions d’Euros à l’entreprise après seulement quelques années d’activité. Même si une introduction en bourse peut être risquée, c’est un projet mobilisateur pour une entreprise et qui permet d’établir un lien direct entre le public et l’entrepreneur. En effet, Bertin compare la bourse à un crowdfunding à plus grande échelle, qui permet à tout le monde de prendre des parts dans la croissance de l’entreprise et qui garantira sa solidité financière.

Retour d’expérience : la levée de fonds de Lara Pawlicz, fondatrice de 2Spark

DEkLQMoNLara a lancé en 2011, avec plusieurs associés, 2Spark un logiciel de « change management » pour les entreprises. Elle a d’abord envoyé un faire-part à tous ses proches pour annoncer l’arrivée de son nouveau « bébé », ce qui a permis de réaliser, dès le début de l’aventure, une première levée de fonds du type « Love Money » de 130.000 Euros . Elle a également été aidée par des subventions et l’incubateur féminin Paris Pionnières qui héberge encore l’entreprise à l’heure actuelle. Lara a conduit sa seconde levée de fonds d’un montant d’1 million d’Euros en 2014. Cette-fois ci, elle sera financée par des business angels, dont l’un rencontré par hasard dans un café.

La rencontre de ces business angels fut donc en partie liée à la chance pour Lara, mais sa vision claire du potentiel de son projet et son business plan sans faille ont convaincu ses investisseurs. Elle sollicite au quotidien ses investisseurs pour des conseils technologiques ou des contacts commerciaux, chacun prenant part au développement de l’entreprise à différents stades et niveaux.

Aujourd’hui, 3 associés et 15 collaborateurs participent à l’aventure 2spark en France, mais aussi au niveau européen. Cette entreprise offre de belles perspectives d’avenir sur son secteur.

Les conseils pour conduire sa levée de fonds selon Lara Pawlicz

Trouver la bonne équipe ; les investisseurs ne vous suivront pas si vous n’avez pas une équipe crédible, soudée et motivée autour de vous

Trouver son segment, son « blue ocean : l’entrepreneur a besoin d’être très précis quant à la définition de son offre, plutôt que de vouloir proposer des services trop large et d’avoir ainsi trop de concurrents.

Annoncer en amont la levée de fonds pour créer des opportunités : même si votre business plan n’est pas complètement finalisé, il est important d’en parler avant afin de susciter la curiosité pour votre projet et trouver, même parfois par hasard, des investisseurs.

Comme le conclut Lara, il faut trouver des investisseurs qui croient en votre projet et veulent vivre l’aventure de l’entrepreneuriat à travers votre projet. Car vos partenaires financiers n’apportent pas que de l’argent, ils investissent et s’investissent surtout dans le futur de votre entreprise.

Toute l’équipe Hiscox France remercie Lara Pawlicz pour son témoignage !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 4 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.