• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Les 10 étapes à intégrer dans son business plan

Avant toute démarche de création d’entreprise, l’écriture et la mise en place d’un business plan est obligatoire. En effet, ce document synthétisant votre stratégie et votre plan d’actions sera nécessaire pour trouver une banque, un investisseur pour vos financements, mais également des partenaires.visuel blog hiscox

Le business plan constituera la pierre angulaire de votre projet. Bien que celui-ci soit susceptible d’évoluer, le business plan ne doit pas être bâclé car il sera le seul garant de la crédibilité de votre projet. C’est pourquoi Hiscox, assureur spécialiste des TPE et PME, vous propose de revoir 10 étapes clefs à intégrer dans votre stratégie afin d’élaborer un business plan efficace.

1. Trouver la bonne idée. Ou en recycler une.

Cela semble évident, pour devenir entrepreneur, il faut une idée. Beaucoup s’interrogent sur la meilleure idée pour se lancer. La fibre créative est bien sûr nécessaire à toute démarche entrepreneuriale. Mais il n’est pas nécessaire d’avoir une idée révolutionnaire. Il est tout à fait possible d’adapter une idée existante en la développant différemment.

Il s’agit par exemple de réinventer un service en changeant son business model et ses usages: Airbnb et Uber ont su répondre à une demande en créant un nouveau business model, venant concurrencer des services traditionnels existants (hôtels et taxis) ; ou encore de créer un nouveau marché : le digital foisonne d’exemples, comme la cagnotte en ligne Leetchi ou la nouvelle application Meerkat qui a lancé le video streaming « live ».

2. Scanner son marché à la recherche d’opportunités

Il est important de connaître également l’environnement du marché dans lequel on va se lancer et ses réglementations. Un scan du marché qui ne devra pas s’effectuer seulement à vos débuts mais également tout au long de la conduite de votre projet. En effet, certains marchés évoluent pour contrer les nouveaux arrivants qui bouleversent le système, comme par exemple le service de taxis entre particuliers Uber-Pop, qui a été poursuivi en justice à plusieurs reprises car il représente une menace pour la profession. Cette veille du marché vous permettra également de déceler les nouvelles opportunités de développement (exemples des premiers progiciels de gestion intégrés ERP qui se sont adaptés au cloud avant les autres et qui ont à présent une longueur d’avance sur leurs concurrents).

3. Benchmarker les concurrents et identifier ses cibles

Après avoir trouvé la bonne idée, il est indispensable de conduire un benchmark poussé afin d’identifier ses concurrents et évaluer le potentiel de réussite de votre projet. Un marché très concurrentiel ne veut pas dire pour autant qu’il est fermé, à condition de bien connaître ceux à qui on va s’attaquer. Ainsi, vous pourrez mieux vous différencier en proposant des services inédits ou sur mesure à vos clients. Ceux-ci doivent également être répartis par cibles, que vous devrez identifier au préalable afin d’imaginer un axe de communication pour chacun.

4. Se fixer des objectifs de développement et établir un planning des étapes clés

Peu importe votre idée ou votre marché, il faut toujours se lancer en ayant en tête une vision précise: où vous voyez-vous dans un an ? Dans 5 ans ? Quel sera votre chiffre d’affaires prévisionnel d’ici quelques mois et années d’exploitation ? Ce pari sur l’avenir peut être difficile à évaluer, mais il constitue un cap pour votre entreprise. Plus on se fixe des objectifs, plus on a envie de les atteindre. Et n’oubliez pas de synthétiser toutes ces étapes dans un planning, avec les actions à mener en conséquence, afin d’avoir une visibilité sur plusieurs années.

5. Poser les idées simplement, de façon ambitieuse, mais réaliste

En vue d’attirer les investisseurs, il est important d’élaborer une stratégie précise, et surtout crédible, de développement. Evitez le blabla marketing et allez droit au but : définition d’un axe stratégique et d’une stratégie de moyens complémentaire. Une stratégie doit pouvoir se résumer en deux ou trois piliers.

6. Trouver des partenaires et s’entourer des bonnes personnes

Nous l’avons entendu dans toutes les conférences auxquelles nous avons assisté depuis le début de l’année. En tant qu’entrepreneur, il ne faut pas rester seul et penser à s’entourer : trouver des associés et des partenaires qui viendront en soutien de votre projet, mais également d’autres entrepreneurs dans des milieux associatifs et espaces de co-working afin de partager sur les difficultés et obstacles du métier. Au sein de l’entreprise, l’entrepreneur à succès Gilles Babinet rappelle qu’il faut s’entourer de personnes différentes de soi et qui n’auront pas les mêmes compétences afin de diversifier son champ d’intervention.

7. Lister et valoriser vos avantages concurrentiels et vos bénéfices produits/services

Après avoir constitué une bonne équipe, il faut également vous assurer de la qualité de votre service ou produit. Test auprès d’un panel, comparaison avec d’autres offres, pistes d’amélioration,…etc. Les bénéfices produits doivent être clairement explicités dans votre business plan avec preuves à l’appui afin que votre promesse de marque soit tangible.

8. Penser à la communication digitale pour construire une communauté dès le début de votre activité

Nous ne le répétons pas assez : digitalisez-vous ! Les grandes entreprises ont compris l’importance du digital, mais les PME peinent à suivre. Pourtant la communication digitale est à moindre coût et permet une visibilité immédiate en ligne. Afin de construire dès à présent une communauté autour de votre entreprise, il est primordial de prévoir dans votre planning le développement d’un site web et une présence sur les réseaux sociaux clés. De plus, les personnes qui suivent votre marque depuis ses débuts pourront ensuite se transformer en ambassadeurs. Vous pourrez ainsi leur demander de participer au développement de vos services et de prendre part à votre communication.

9. Assurez vos arrières et prenez une RC Pro

Vous n’êtes jamais à l’abri d’un litige client, d’un accident d’exploitation ou de tout autre risque lié à votre activité. Choisir une Responsabilité Civile Professionnelle dès le lancement de votre activité permettra d’éviter les mauvaises surprises et de vous couvrir en cas de problème. Nous vous recommandons de prendre la RC d’un assureur spécialiste de votre domaine d’activité afin qu’il puisse répondre à tous vos besoins. La RC couvrira vos frais d’expertise et de défense en cas d’attaque ainsi que vos dommages et intérêts, s’il s’avère que votre responsabilité est engagée. En plus de la maîtrise des risques, avoir une RC professionnelle rassurera vos investisseurs et instaurera une certaine confiance avec vos différents partenaires et clients.

10. Croire en vous

Ce n’est pas vraiment une étape, mais cela peut anéantir toutes les autres. Avant de vous présenter devant votre futur partenaire, client, associé ou banquier, vous devez oublier vos doutes et avoir confiance en vous. Un investisseur pourra être séduit par un business plan qui est un peu bancal tant qu’il a du potentiel, mais il ne s’embarquera jamais dans un projet s’il ne sent pas la motivation de son créateur. C’est pourquoi il est important de prendre confiance en vous, de vous montrer optimiste même dans un marché très concurrentiel et de préparer un argumentaire sans faille à dégainer à chaque prise de parole. Car l’optimisme est la première clé de la réussite !

 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.