• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Lancer son entreprise sans argent : mythe ou réalité ?

Plus de la moitié des créateurs d’entreprise démarrent avec moins de 2000 euros. Alors, si démarrer son projet de création d’entreprise sans argent ni apport personnel n’est pas conseillé, il reste néanmoins possible de trouver des alternatives. En réussissant à trouver une source de financement extérieure ou en vous tournant vers des activités qui demandent un apport monétaire réduit. Découvrez dans cet article, nos conseils pour lancer votre entreprise « presque » sans argent !

1)    La rédaction d’un business plan en béton

C’est le b.a.-ba de l’ambition entrepreneuriale. Le business plan est la feuille de route et la boussole de l’entrepreneur qui souhaite créer son entreprise, a fortiori sans apport. Sa rédaction doit être le fruit d’un travail de réflexion et de maturation de votre projet. Ce document est la pièce majeure de vos dossiers de demande de financement, car il est votre argumentaire à l’intention des banques et potentiels business angels.

Plus votre business plan est soigné, plus vous mettez de chances de votre côté pour obtenir un emprunt ou lever des fonds.

Retrouvez nos conseils pour soigner et rédiger votre business plan 

2)   Choisir le bon statut juridique pour créer votre entreprise sans argent

Vous souhaitez entreprendre des demandes de financement mais vous manquez d’apport pour créer votre entreprise ? Pas de problème. En droit français, et à l’exception de la SA (société anonyme), toutes les formes de société permettent de créer son entreprise sans capital social.

En fonction de votre situation initiale, certains statuts seront toutefois plus adaptés que d’autres à votre projet. Découvrez quel statut juridique est fait pour vous ici.

3) Financer son entreprise autrement

Vous êtes sur le point de vous lancer mais vous ne disposez pas de fonds suffisants ? Il existe aujourd’hui un grand nombre de solutions pour les entrepreneurs en mal d’argent. En voici quelques exemples :

 Obtenir des aides et subventions publiques pour lancer votre entreprise sans apport personnel

Il existe de nombreuses aides qui permettent aux entrepreneurs en herbe de financer leur projet même avec un réseau professionnel limité et une situation économique modeste.

Vous avez la possibilité de demander des aides publiques, parmi elles, on compte notamment le « prêt d’honneur » fourni par des organismes comme Initiative France, Réseau Entreprendre ou par les CCI. Ils vous permettent d’emprunter entre 2000 à 90 000 à un taux zéro si votre dossier est retenu par un jury de professionnels.
Si vous êtes, demandeurs d’emploi, vous avez la possibilité de bénéficier de l’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise), une aide sous forme de capital ou d’obtenir le maintien de vos allocations chômage pendant le lancement et le développement de votre projet, l’ARE (Aide au Retour à l’Emploi).

Il existe beaucoup d’autres aides publiques. Vous les retrouverez dans leur ensemble sur le site aides-entreprises.fr.

Faire appel à la « Love Money »

Si vous n’êtes pas dans la capacité d’investir tout seul dans votre entreprise, vous pouvez demander de l’aide à vos proches. On appelle ce système de financement basé sur votre entourage proche ( famille, amis) la Love Money. En plus de vous apporter leur soutien dans votre projet, vos « financeurs » bénéficieront en 2019 d’un crédit d’impôt sur le revenu à un taux de 25 % du montant de leur investissement (contre 18 % l’année dernière). Une méthode gagnant/gagnant qui peut être une alternative pour vous lancer.

Plus de détails dans notre article dédié à la Love Money

Monter une campagne de Crowdfunding

Depuis quelques années, cette méthode n’a cessé de se répandre. En effet, le crowdfunding permet de présenter son projet sur une plateforme internet en vue d’inciter le grand public à faire des dons, avec ou sans contrepartie. Cette solution a été adoptée par un grand nombre de startups prometteuses. Celui-ci peut prendre diverses formes, vous pouvez faire des appels aux dons, à de l’emprunt ou à du financement en fonds propres.

Faire financer le lancement par ses clients

Basé sur le principe de la prévente, ce procédé vous permet de ne prendre aucun risque et de vous constituer une trésorerie de démarrage. L’objectif étant de prendre un maximum de commandes fermes qui seront satisfaites plus tard, tout en demandant un acompte aux clients. Il vous est également possible d’opérer cette technique dans le cadre de prestations de services pouvant être effectuées sur commande.

Découvrez toutes les méthodes qui s’offrent à vous dans notre dossier spécial financement pour les entrepreneurs.

4)    Entreprendre différemment

Le choix d’une activité qui demande un faible investissement financier de départ

Si vous souhaitez monter votre entreprise, sachez qu’il existe un certain nombre d’activités qui nécessitent des fonds limités pour être lancées. En effet, en choisissant de développer une entreprise qui ne demande pas la location d’un local ou de matériels couteux, vous réduisez assurément vos dépenses de lancement. Vous pouvez par exemple faire le choix d’un service dématérialisé ou alors d’exercer directement chez vous ou au domicile de vos clients. Parmi le panel d’activités possibles, on compte notamment :

  • La gestion d’une boutique en ligne
  • L’exercice d’activités de services à la personne
  • La réalisation d’activités d’intermédiaire : vendeur à domicile, ou agent de voyage indépendant,
  • L’exercice d’activités artisanales nécessitant peu de matériel comme un peintre ou un jardinier
  • L’offre de prestations de service si le matériel est déjà possédé (photographepar exemple),
  • La réalisation d’activités intellectuelles de conseilou de formation,
  • L’exercice d’activités libérales exercées chez soi : réflexologue, sophrologue, naturopathe, magnétiseur, ou encore

 

Il faut cependant garder à l’esprit, que quelle que soit l’activité choisie la création d’une entreprise engendre des frais :  il faudra prendre une assurance, acheter des fournitures, acquérir le matériel minimum, faire des cartes de visite, acheter un nom de domaine et créer un site web… Se lancer avec un apport réellement nul est donc quasiment impossible. Et en faisant l’impasse sur certains points que vous pourriez trouver futiles, vous risquez d’une part de mettre en péril votre activité ou de tout simplement de rester invisible aux yeux de vos clients.

Vendre des produits ou des services dont le coût de revient est nul

Ici, le principe repose sur l’idée d’investir du temps plutôt que de l’argent. Ceci par le biais de vente de produits dont le coût de production est proche de zéro. Quelques exemples ci-dessous :

  • produits numériques (livre numérique par exemple),
  • prestations intellectuelles (conseil en ligne ou par téléphone, prestations sur site),
  • prestations artistiques, œuvres d’art, articles créatifs ou artisanaux (par exemple en décoration intérieure : origamis, meubles en carton…). Ce type de produits peut être proposé sans frais sur des sites internet spécialisés tels Etsy.

En bref :

En plus des nombreuses solutions de financement externe, il existe beaucoup d’activités pouvant être exercées sur internet depuis chez soi. Pourtant il serait faux de penser qu’aucun investissement n’est nécessaire pour une activité même sur le web. En effet, sans stratégie de communication ni effort de référencement, la rentabilité risque bien de ne jamais être au rendez-vous.

Créer une entreprise sans argent est donc particulièrement délicat. Pourtant, nous l’avons vu, des astuces existent. Mais dans tous les cas, il faudra convaincre vos futurs “financeurs”…

Le conseil Hiscox

Un grand nombre d’entrepreneurs pense à tort que se passer d’assurance permet de faire des économies lors du lancement de leurs projets. Cependant, où qu’en soit le développement de votre entreprise, il est impossible d’éviter tous les risques auxquels vous expose votre métier. C’est pourquoi s’assurer dès le début de votre activité vous permet de vous protéger vous et votre entreprise de l’interruption d‘activité voire de la faillite dans laquelle un litige client pourrait vous entrainer. Découvrez dès maintenant nos solutions d’assurances professionnelles sur-mesure.

 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 9 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.