• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Interview de Sébastien Bourguignon : Investissez du temps dans votre e-réputation !

A l’occasion de la sortie de notre 8e étude ADN d’un entrepreneur, Sébastien Bourguignon a animé notre conférence sur les solutions de financement et d’accompagnement des entrepreneurs.

Consultant, mais aussi auteur, blogueur et influenceur, Sébastien est un professionnel passionné par le digital et l’entrepreneuriat !

Nous l’avons interrogé sur son parcours, ses conseils pour devenir influenceur, et sa vision de la création d’entreprise en France.

Pouvez-vous nous raconter votre parcours ?

Je travaille depuis plus de 15 ans dans le secteur IT. J’ai évolué à différents postes au sein de la DSI, de développeur en passant par chef de projet puis manager, chez un assureur pendant plusieurs années. Mais le poste qui m’a le plus passionné est celui de manager du Pôle Digital & CRM, où j’ai pu vraiment agir sur la transformation digitale de l’entreprise.

J’ai toujours été fasciné par l’entrepreneuriat et je voulais en savoir plus sur le management, pas seulement d’une équipe, mais d’une entreprise. C’est pourquoi j’ai pris la décision de reprendre mes études en passant un Master en management global des entreprises. C’est à ce moment que j’ai commencé à rédiger un blog (http://monmasteradauphine.wordpress.com), afin de raconter mon expérience en tant qu’adulte revenant sur les bancs de l’école.

Une fois mon diplôme en poche, j’ai quitté mon entreprise pour rentrer dans un cabinet de conseil en transformation digitale, où je suis toujours. J’ai développé quelques projets entrepreneuriaux, mais rien de concret. J’envisage toujours de monter ma boite un jour, mais je n’ai pas encore trouvé la bonne opportunité.

Pourquoi avoir lancé votre blog ?

J’ai lancé mon deuxième blog en novembre 2014 à la suite de celui sur ma formation, qui est toujours à la même adresse : http://sebastienbourguignon.com/

A l’origine il s’agissait pour moi de sortir du lot même avec un nouveau diplôme pour pouvoir trouver de nouveaux challenges professionnels. La concurrence est rude, c’est pourquoi j’ai voulu mettre toutes les armes de mon côté en mettant en avant mon expérience et mon image. J’ai donc commencé à faire de la curation de contenus sur ce nouveau blog sur toutes les tendances du digital et des startups.

Puis assez rapidement, je me suis mis à rédiger mon propre contenu sur l’actualité du moment et sur ma vision de la transformation digitale des entreprises. Enfin je me suis lancé dans une formidable aventure #PortraitDeStartuper. J’ai publié mon premier portrait en mai 2015. J’en ai publié 80 sur l’année 2015, et la saison 2 s’est terminée en juillet 2016 avec 100 portraits réalisés. J’en ai déjà fait un livre blanc sorti en novembre 2014, et j’ai actuellement un livre en préparation qui serait un recueil de tous ces parcours, à sortir avant la fin de l’année !

Comment prenez-vous contact avec ces entrepreneurs ? Comment organisez-vous votre communication digitale ?

Le blog est le canal principal de ma communication et de partage avec ma communauté. J’ai pris contact avec les différents startupers surtout via Twitter ou Linkedin.

Les réseaux sociaux sont magiques pour cela : ce sont de formidables outils pour rencontrer des gens qu’on aurait sûrement jamais rencontré autrement. Ça vous facilite vraiment la vie !

Quelle est votre recette secrète pour devenir influenceur ?

Je vais vous décevoir ! Il n’y a pas de recette spéciale pour devenir influenceur, ou de canal spécial pour toucher plus sa communauté.

Ce qu’il faut savoir dès le départ, c’est que le développement de votre communauté en ligne vous prendra du temps, et une organisation sans faille. Il y a deux ans lors du lancement de mon blog, j’avais 0 followers sur Twitter !

Si on veut lancer un blog, il faut avoir une vision ou un ton différent, mais aussi avoir de la régularité dans ses posts, créer un rendez-vous. C’est la même recette pour les Youtubeurs célèbres. Ils ne sont pas devenus des stars dès leur première vidéo !

Il faut aussi se rendre disponible pour répondre à sa communauté, et ne pas hésiter à passer du virtuel à l’IRL (In real Life). En effet, il est toujours mieux de rencontrer les personnes afin de créer un lien durable. Je n’ai pas encore rencontré mes 27 000 followers, mais j’y travaille !

Il ne faut pas hésiter à croiser ses réseaux également. Mélanger nos cercles de rencontres, qu’ils soient associatifs, professionnels, amicaux, … Faire profiter de son réseau pour aider tous ceux avec qui vous interagissez, ne pas soyez pas avar ni de votre temps ni de vos relations. C’est à travers ce partage de réseau que l’on arrive à faire de bonnes connaissances et à déceler les opportunités.

Enfin, comme pour une entreprise, il faut avoir une stratégie de communication personnelle. Il faut avoir un objectif dès le départ, et faire tout pour l’atteindre. Ne pas hésiter à prendre position sur un sujet, à donner son avis, à s’affirmer. La langue de bois n’est pas très pratiquée du côté des influenceurs !

Vous avez déjà un travail à plein temps et une vie de famille, comment arrivez-vous à trouver du temps pour vous occuper de votre vie d’influenceur ?

En faisant des sacrifices ! Je consacre une heure par jour pour ma curation et pour préparer mon contenu sur le blog. Je poste plusieurs fois par semaine des contenus sur mon blog, et plusieurs fois par mois des contenus rédigés par mes soins. Cette heure que je consacre au digital n’est pas passé avec mes enfants ou un autre loisir, ce qui ne m’empêche pas d’avoir une de famille et sociale riche. Mais ce n’est pas du temps perdu ! Pour moi c’est une passion, il me permet d’être au fait des dernières tendances et d’affuter mes compétences. En ce moment, je suis particulièrement intéressé par le développement de la blockchain !

C’est certes beaucoup d’investissement et d’effort, mais c’est un rendez-vous qu’il faut prendre avec soi-même. Et grâce à quelques outils de social media automation, je peux maintenant programmer une partie de mon contenu rapidement et automatiser certaines tâches. Cela m’a permis de gagner en efficacité par rapport à mes débuts !

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur sur sa e-réputation ?

Investissez du temps dès le début ! La stratégie de la marque et de la personne est très complémentaire. Souvent derrière une marque connue il y a un patron connu. Blablacar, Meetic, Scoopit…. Toutes ces entreprises sont portées par leur patron sur les réseaux sociaux, mais également lors de leurs nombreuses prises de parole.

Cette incarnation de l’entreprise a un effet extrêmement positif sur la marque et va vous aider à sortir du lot par rapport à d’autres concurrents. De plus, vous n’aurez pas à investir de l’argent dans votre e-réputation comme vous pouvez le faire en marketing digital pour la visibilité de votre marque. Avec le bon contenu et le bon réseau, c’est totalement gratuit ! Bien sûr le temps c’est de l’argent, mais cela en vaut la peine !

Quel est votre point de vue sur l’entrepreneuriat en France à l’heure actuelle ?

Malgré la situation économique actuelle, la grande majorité des startupers que j’ai interviewé sont très positifs, motivés. Il y a une belle dynamique du côté entrepreneurial français.

Mais il y a des choses à améliorer, notamment côté financement de l’innovation comme nous en parlions lors de votre conférence. Le financement en France reste très étatique, les banques ne prêtent pas assez. C’est une prise de conscience de la société en général qui doit s’opérer. Les personnes préfèrent investir dans des PEL plutôt que dans des entreprises. Cela tend à changer avec le crowdfunding, et le dynamisme positif du label French Tech. Participer au financement d’une entreprise, c’est faire des investissements d’avenir.

En effet, toutes les startups ne seront peut-être pas des licornes mais créeront des emplois et de la croissance. Ce n’est pas seulement l’Etat qui doit donc faire des efforts, mais tous les citoyens pour supporter l’entrepreneuriat. 

Pensez-vous qu’il y a une révolution à faire également du côté de l’éducation ? 

L’entrepreneuriat devient une voie de développement personnel et professionnel qui n’existait pas il y a quelques années. Certaines écoles de commerce commencent à avoir des programmes spéciaux, des incubateurs. Les grandes écoles incitent les projets entrepreneuriaux pendant les études.

Il y a encore des progrès à faire, mais la génération qui arrive va encore plus envisager cette voie plutôt que le salariat. Et demain le salarié ne sera peut-être plus vraiment salarié non plus ! On voit de plus en plus la collaboration remplacer la hiérarchie. Encore une fois, cela demande une prise de conscience, des formations spéciales au management collaboratif que certains peinent à mettre en place.

Nous sommes en plein changement de paradigme concernant l’emploi, qui devrait porter ses fruits dans quelques années. De mon côté, je continuerai à partager ma passion de l’entrepreneuriat pour encourager tout le monde à sauter le pas !

Merci Sébastien pour cette interview et pour votre participation à notre conférence !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.