• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

#FIAC : Interview de KAZoART : « Nous voulons démocratiser l’achat d’art »

J-2 avant la FIAC ! Alors que des milliers de visiteurs, artistes et galeristes sont attendus à l’événement dont Hiscox est partenaire pour la 3e année consécutive, force est de constater que le marché de l’art se démocratise de plus en plus. Et notamment grâce au digital ! D’après notre étude, l’achat d’œuvres d’art en ligne est en hausse de 24% par rapport à 2015.

Nous nous sommes entretenus avec Mathilde Le Roy, fondatrice de la galerie d’art en ligne KAZoART qui surfe sur cette tendance. Nous l’avons interrogée sur ces nouvelles habitudes de consommation.

KAZoART, Késako ?

Mathilde Le Roy : KAZoART est une plateforme « Artist-to-Consumer » qui permet d’acheter en ligne des œuvres d’art en direct auprès d’artistes. L’idée de KAZoART, c’est de mettre en avant et de faire découvrir des artistes émergents, qui n’ont pas encore de cote et dont les œuvres ont encore des prix abordables. Nous voulons permettre aux personnes qui ne sont pas encore des acheteurs aguerris d’avoir accès à un maximum d’artistes, facilement.

Comment vous est venue l’idée de créer cette galerie d’art en ligne ?

Il y a quelques années, je me suis rendue compte qu’il était difficile de se lancer dans l’achat d’art. Tout simplement parce que lorsque l’on n’est pas fortuné, ou expérimenté dans ce domaine, il est compliqué de pousser la porte d’une galerie. Le processus d’achat est très fermé, car on entre dans un monde assez élitiste. Beaucoup de personnes n’osent pas franchir le pas.

Notre projet était donc de démocratiser l’achat d’art. Notre idée tombait plutôt bien puisque l’art en ligne aux USA était en train de se lancer. En creusant un peu, on a découvert, notamment à travers l’étude Hiscox que c’était un marché important. Cela répondait donc à l’approche que l’on voulait avoir, et  nous nous sommes lancés.

Le marché de l’art en ligne représente près de 3,27 milliards de dollars en 2016. Que pensez-vous de cette tendance ?

C’est très intéressant de voir que ce marché est en pleine explosion, avec une forte croissance chaque année ! C’est une évolution salutaire. Le web permet beaucoup de choses que ne permet pas le marché traditionnel. Je pense notamment à la transparence sur les prix et transactions. Mais le digital, c’est aussi la possibilité d’avoir plus de choix que dans une galerie physique. Il permet à l’utilisateur d’avoir une profondeur de choix plus importante.

C’est également beaucoup plus pratique pour les personnes qui habitent loin des grandes villes ou qui ont peu de temps pour écumer les galeries. Ils peuvent maintenant avoir accès à l’art sans se déplacer. C’est une véritable démocratisation !

Enfin, c’est une tendance de génération : les digital natives qui ont bientôt 30 ans ont l’âge de s’intéresser à l’achat d’art. Cette génération va de plus en plus sur le web pour chercher des infos ou pour acheter. 

Quelles sont les œuvres d’art les plus achetées sur KAZoART ?

Ce qu’il faut savoir, c’est que sur KAZoART, l’art est abordable. Comme nous proposons uniquement des artistes émergents, les prix ne s’envolent pas au-delà de 5000 euros.

Les œuvres d’art les plus achetées sur le site sont donc en premier lieu des œuvres à prix modéré (en dessous de 500 euros). Cela s’explique par la barrière psychologique à l’achat sur internet : on ne dépense pas trop, car on ne peut pas voir l’œuvre.

Ensuite, ce sont les œuvres de petites tailles qui se vendent le plus car elles sont plus adaptées au transport. Les acheteurs n’ont ainsi pas à craindre que l’œuvre s’abime durant le trajet, ou de supporter des frais de transports trop élevés.

En termes de typologie d’œuvres, les peintures ont le plus de succès car elles sont toutes uniques. Elles sont également faciles à exposer chez soi. C’est souvent la première pièce que l’on achète lorsque l’on commence une collection, car une peinture est automatiquement associée au terme « d’œuvre d’art ».

Quel est le profil type de l’acheteur d’art en ligne ?

Les acheteurs d’art en ligne sont aussi bien des femmes que des hommes. Sur KAZoART, nous avons un peu plus de femmes mais c’est tout de même assez bien équilibré. En règle général, ce sont plutôt des jeunes urbains (répartis dans toute la France), de 30-45 ans.

Quels sont les avantages et inconvénients de l’achat d’art en ligne ?

L’art en ligne permet une diversité de choix extrêmement importante. Sur KAZoART, nous proposons plus de 10 000 œuvres par exemple.  Afin d’éviter que l’utilisateur passe trop de temps à chercher une œuvre, des filtres permettent d’affiner les propositions et d’être plus pertinents.

Grâce à l’art en ligne, on peut acheter une œuvre de n’importe où : depuis son canapé, dans la rue…les collectionneurs n’ont pas à se déplacer dans 10 galeries pour trouver l’œuvre. C’est beaucoup plus pratique.

Au niveau de la sécurité, sur KAZoART, même si le client réalise un achat à l’artiste en direct, nous restons le tiers de confiance. Le client a donc la garantie que l’œuvre sera bien livrée. Ce genre de garanties sont importantes afin de pouvoir acheter en toute confiance.

Enfin, dernier avantage, il y a un côté magique à recevoir le colis chez soi : émerveillement assuré lorsque l’on déballe son œuvre.

Si nous parlons de freins à l’achat d’œuvres en ligne, le fait de ne pas pouvoir voir physiquement l’œuvre peut être un frein à l’achat. C’est pour cette raison que les petits formats et les petits prix sont appréciés par les acheteurs en ligne. Nous briefons les artistes sur la qualité de leurs photos. Nous générons également automatiquement pour les artistes, des photos des œuvres à l’échelle sur notre site : nous stimulons l’installation de l’œuvre au-dessus d’un canapé par exemple afin que l’acheteur puisse se rendre compte de l’échelle.

Enfin, nous avons mis en place le concept « d‘œuvre à l’essai ». L’acheteur a 30 jours pour changer d’avis une fois l’œuvre reçue. Mais cela n’arrive que très rarement. En réalité, nous avons eu le cas seulement 1 fois depuis le lancement du site ! Nous avons essentiellement de bons retours des acheteurs qui trouvent l’œuvre « encore plus belle en vrai ».

Quels conseils donneriez-vous à quelqu’un qui souhaite acheter de l’art sur internet pour la première fois ?

Je déconseille fortement de passer directement par les sites web des artistes, à moins de connaitre l’artiste personnellement. En effet, il peut y avoir des surprises, que ce soit au niveau de la réception des chèques, de l’envoi et du transport de l’œuvre… L’acheteur n’a aucune certitude.

Sur internet, on trouve également de nombreux faux en circulation. Un site Chinois est même devenu un professionnel de la reproduction !

Passer par un intermédiaire, un professionnel est toujours recommandé afin d’assurer une protection.

Enfin, les acheteurs doivent également toujours exiger le certificat d’authenticité de l’œuvre. Il faut qu’un expert garantisse le bien.  Sans certificat, pas d’achat !

Merci Mathilde pour cet échange !

Demain, découvrez l’interview de La Maison Rouge !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 9 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.