• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Entrepreneuriat : Les femmes prennent moins de risques que les hommes ? Mythe ou réalité ?

En cette journée internationale  de la femme, nous ne pouvons que constater les inégalités hommes femmes persistantes en France : 25% d’écarts de salaires, 9% à poste égal, environ 40% d’écarts de retraites…
Selon l’INSEE, on compte 3 820 122 entreprises en France, 96% d’entre elles emploient moins de 10 salariés (65% ne comptent aucun salarié). Cette masse anonyme est donc bien représentative du poumon économique français. Mais selon notre étude ADN de l’entrepreneur 2017, 38% seulement  des dirigeants de TPE sont des femmes. Selon l’imaginaire collectif, les femmes prennent moins de risques et sont plus prudentes. Cette croyance est-elle confirmée par les chiffres ? Quelles en sont les raisons ? Quelles en sont les conséquences pour la gestion de leur entreprise ?

Les femmes prennent moins de risques que les hommes ? Mythe ou réalité ?

Selon une étude menée par le CSA pour l’Observatoire des femmes et de l’assurance les femmes seraient effectivement plus réticentes que les hommes à prendre des risques. 33% de femmes déclarent aimer prendre des risques contre 40% d’hommes. Notre étude ADN de l’entrepreneur révèle d’ailleurs que seules 8% des femmes seraient prêtes à prendre des risques sachant pourtant que leur assurance les couvrirait.

Cette aversion au risque pourrait être liée à un manque de confiance en elles. Une étude menée auprès d’universitaires afin de mieux comprendre les inégalités salariales a révélé que la probabilité de se porter candidat à une promotion est 50 % plus élevée pour les hommes que pour les femmes. Parmi elles, certaines ne candidatent pas malgré un grand nombre de publications de qualité. De même, selon l’étude menée par le CSA, 60% d’entre elles disent avoir confiance en elles contrairement aux hommes qui ont beaucoup plus d’assurance (83%). L’entrepreneuriat pourrait-il être la solution contre les inégalités ? Serait-ce une solution pour aider les femmes à reprendre confiance en elles ?

Quelles sont les conséquences de ces inégalités sur les femmes entrepreneures ?

Pour les entrepreneures françaises, lancer son entreprise signifie :

  • être capable d’influencer les décisions de leur entreprise,
  • être fières de leur travail
  • et avoir plus de responsabilités.

L’entrepreneuriat serait donc un bon moyen d’aider les femmes à prendre confiance en elles.

Pourtant les inégalités persistent. La majorité des femmes que nous avons interrogées travaillent seules (51%) et 86% ont moins de 10 employés contre 42% d’hommes travaillant seuls. Si elles citent la possibilité de gagner plus d’argent comme un bénéfice de l’entrepreneuriat, elles gagnent moins que les hommes. 53% d’entre elles réalisent moins de 55K€ de chiffre d’affaires par an contre seulement 36% chez les hommes.

Les femmes seraient également plus inquiètes au sujet de leur avenir, seulement 43% d’entre elles se disent optimistes pour l’avenir de leur entreprise contre 64% d’hommes et 72% pensent que leur entreprise n’existera plus dans les 5 années à venir !

Si seulement 63% des femmes prévoyaient d’investir cette année (contre 77% d’hommes), ce sont elles qui font le plus confiance aux nouvelles méthodes de financement.

4% de femmes ont eu recours au crowd sourcing et 10% y pensent, contre 3% d’hommes. De même, 6% d’entre elles ont fait appel à des fonds en capital-risque et 10% à d’autres types d’investisseurs contre seulement 3% d’hommes.
En revanche elles sont moins enclines que leurs homologues masculins à faire appel à des fonds gouvernementaux ou européens.

Les femmes seraient également plus prévoyantes, 18% d’entre elles disent être assurées contre tous les risques qui pourraient entrainer un procès contre 13% d’hommes. Pourtant, tous types d’assurance confondus, les femmes restent moins couvertes que les hommes, 13% d’entre elles ne sont pas assurées. Elles ont aussi plus de mal à comprendre ce pour quoi elles sont souscrites. Seulement 19% déclarent savoir ce pour quoi elles sont assurées et 11% disent clairement ne pas le comprendre.  Quel que soit le genre étudié, ce chiffre reste très faible, ce qui démontre un réel besoin d’information et d’éducation des entrepreneurs au sujet des risques contre lesquels ils doivent protéger leur entreprise.

Elles ont beau moins croire en elles que les hommes, les femmes ont toutes leurs chances pour réussir en tant qu’entrepreneur. Plus engagées envers leur communauté, elles seraient également de meilleures managers, négociatrices et gestionnaires.

Nos conseils pour entreprendre en toute sécurité.

Souscrire à une assurance adaptée est la garantie d’entreprendre en toute sécurité. Voici nos conseils pour bien la choisir :

  1. Choisir un contrat adapté à son activité et couvrant bien l’intégralité des prestations réalisées
  2. Choisir un montant de garantie suffisant
  3. Faire attention aux sous-limites de garantie notamment concernant les dommages immatériels non consécutifs qui sont le risque majeur des prestations de service intellectuelle
  4. Faire attention aux juridictions et lois applicables en cas de sinistre
  5. Se renseigner sur les modalités de régularisation de prime (forfaitaire ou révisable)

Pour en savoir plus sur nos offres dédiées aux entrepreneurs rendez-vous sur hiscox.fr

Infographie Journée de la femme entrepreneuriat femme

 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.