• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

L’entrepreneur du mois : Quentin Lechemia, fondateur de Elise Technologies

Ce mois-ci, notre entrepreneur a l’honneur est Quentin Lechemia, fondateur et CEO de la startup Elise Technologies. Chaque semaine, il a répondu à différentes questions, publiées sous la forme de courtes vidéos sur notre page Facebook. Découvrez aujourd’hui l’expérience entrepreneuriale et les conseils de celui qui a créé LA solution ayant révolutionné la publicité extérieure selon Forbes.

De la musique vers la publicité : histoire d’une entreprise qui n’a cessé de se réinventer

Comment as-tu monté Elise Technologies ?

Tout a commencé en 2011, quand Quentin, artiste dans un groupe de musique, code un cœur algorithmique, permettant de coter les musiciens afin que ceux-ci décrochent des dates de concerts. Quelques années plus tard, en 2014, l’entrepreneur oriente le business model de son entreprise vers la publicité, dans une logique B2B : « A l’époque, le marché du marketing d’influence sur les réseaux sociaux était encore peu développé en France. Elise Technologies a fait évoluer son algorithme pour rapprocher les musiciens des marques, et les marques de tout influenceur potentiel ».

C’est également à cette époque qu’il réussit une première levée de fonds de 250 000€, grâce à laquelle il développe un programme de R&D, permettant de renforcer sa solution de cotation d’influenceurs. « En France, même si l’influence marketing commençait à vraiment faire beaucoup de bruit et malgré le contexte de la big data, aucune société ne scorait encore les influenceurs. Beaucoup de marques investissaient dans des influenceurs alors que ceux-ci ne correspondaient pas à leurs cibles, et il y avait également le danger des faux profils. Notre solution allait donc détecter les meilleurs ambassadeurs pour elles, suivant les intérêts, les contenus, les audiences », explique Quentin.

Mais le marché du marketing d’influence a vite été saturé, et une nouvelle évolution de la solution était nécessaire. Quentin et l’équipe d’Elise Technologies ont alors commercialisé un Social Wall intelligent : « SocialWall.me », axé sur l’événementiel et la communication interne. « Notre premier client a été Heineken. Ils ont utilisé notre Social Wall lors de festivals de musique, pour capter en temps réel les publications à leur sujet sur les réseaux sociaux, et pour projeter celles venant des personnes les plus influentes ».

Cette solution a très rapidement conquis le cœur des grandes marques, et Quentin et son équipe ont rapidement compris que d’autres secteurs d’activité pourraient profiter de cette technologie. L’entrepreneur raconte : « On a commencé à rencontrer des personnes travaillant dans la publicité extérieure, notamment grâce à notre fond d’investissement Axéléo, qui nous avait ouvert les yeux sur l’opportunité que représentait le secteur de l’affichage, en sérieux manque d’innovation. La publicité extérieure avait en effet environ 5 ans de retard sur le digital. On s’est basé sur le constat que la plupart des marques sont prêtes à investir des millions d’euros dans des campagnes d’affichage, sans aucune possibilité d’analyser des données sur les performances de celles-ci. »

C’est à cet instant que la nécessité pour l’entrepreneur d’être constamment en veille, et d’appliquer une stratégie la plus visionnaire possible, a pris tout son sens : « le propre d’une startup, c’est que tu apprends tous les jours. A partir du moment où ce n’est plus le cas, cela n’est plus intéressant ».

Donner un nouveau souffle à la publicité extérieure, c’est possible ?

Depuis 2018, Elise Technologies propose une solution permettant de mettre en place des campagnes d’affichage interactives, grâce à des contenus augmentés : « Le panneau projette une vidéo, qui invite l’audience à interagir grâce aux réseaux sociauxLe but c’est vraiment de remettre le consommateur au centre du dispositif, et de faire en sorte que l’interaction avec l’écran soit un jeu à part entière. De créer un pont entre le physique et le digital. Et l’avantage, c’est que ça se mesure ! On va pouvoir analyser les données de l’audience engagée avec la publicité extérieure », explique Quentin. Depuis, la startup a levé 1,3 millions d’euros pour se développer sur ce secteur.

netflix-elise-technologies
Crédit photo : Elise Technologies

Conseils d’un serial entrepreneur autodidacte

Créer et gérer plusieurs entreprises simultanément, un vrai défi ?

En parallèle de la création d’Elise Technologies, Quentin a également fondé deux autres entreprises : « Si à l’heure actuelle je n’en ai plus que deux, mon objectif final est de ne garder qu’Elise Technologies ». Celui-ci explique qu’en montant plusieurs projets simultanément, on risque de perdre pied : « Si j’ai un conseil à donner à ceux qui se lancent dans l’entrepreneuriat, c’est de se concentrer sur une seule boîte, afin de simplifier votre gestion du temps. De plus, quand vous allez lever des fonds, vous aurez besoin de montrer que vous êtes complètement concentré sur ce projet-là ».

Comment as-tu commencé financièrement ?

« Comme beaucoup, j’ai commencé avec des aides de mon entourage », explique Quentin. La rencontre de l’un de ses mentors lui a ensuite ouvert de nouvelles portes, et a permis de faire financer son programme de R&D par la BPI, puis de réussir une première levée de fonds. A l’origine, le développement du cœur algorithmique de sa solution avait été codé par lui-même… en autodidacte : « pour moi, la meilleure des écoles c’est Google. Tu tapes ce que tu as envie de faire et tu apprends ».

Quels sont les plus gros challenges auxquels tu as dû faire face ?

« Comme beaucoup de personnes se lançant dans l’entrepreneuriat, j’ai été confronté à des problèmes d’ordre administratifs et financiers, tels que l’anticipation des montants à payer à l’URSSAF, et la gestion des revenus de l’entreprise. Mais tu apprends au fur et à mesure. Personne ne sort d’une école en pouvant prétendre savoir parfaitement gérer une entreprise. Quand tu montes ta boîte, tu te prends des bâches, et il faut savoir remonter la pente et toujours aller de l’avant », raconte Quentin.

Faire pivoter son entreprise a également constitué pour lui un challenge énorme : « Un pivot demande une grande capacité de remise en question, et la prise des bonnes décisions, aux bons moments ».

Bien s’entourer quand on monte son entreprise, primordial ou pas ?

Notre entrepreneur explique que selon lui, « Recruter et savoir insuffler et partager sa culture d’entreprise sont des challenges passionnants. Il faut savoir s’entourer de personnes de confiance, apprendre à être empathique. Bien s’entourer est la condition sine qua non pour réussir. C’est hyper important d’avoir des gens qui sont également entrepreneurs autour de toi, pour te conseiller, et d’avoir dans ton équipe des gens qui viennent combler ton manque d’expérience dans plein de domaines ».

Saisir également quand et quoi communiquer à son équipe pour la garder toujours motivée est également très important : « parfois une entreprise peut-être dans un creux d’activité et courte en cash. Il faut savoir quoi dire et ne pas dire à son équipe. Il y a une sorte de solitude de l’entrepreneur, qui est assez connue et bien réelle. Dans les moments de doutes, il faut tenir, compter sur le soutien de sa famille ».

Enfin, pour Quentin, être fort psychologiquement est primordial quand on monte son entreprise, et il faut même ne pas hésiter à se faire coacher au besoin : « vous n’allez pas beaucoup dormir, et devoir gérer beaucoup de stress. Les cycles d’émotions sont beaucoup plus courts et intenses : tu peux passer de l’euphorie à la déprime en très peu de temps. Psychologiquement, il faut être prêt. L’entrepreneuriat, c’est hyper passionnant et je pense que jamais je ne ferai autre chose, mais il faut savoir bien assurer ses arrières. Il est vrai que les études montrent que 9 startups sur 10 échouent. Mais ce n’est pas grave de ne pas réussir : vous allez apprendre et en tirer des enseignements pour votre prochaine boîte ! Il ne faut jamais baisser les bras, ce n’est pas parce que vous avez un petit faible sur une période que vous ne remonterez pas la pente ».

Merci Quentin pour cet entretien ! Vous pouvez découvrir son interview vidéo complète en bas de l’article, et retrouver Elise Technologies sur son site internet, et sur LinkedIn et Twitter.

Retrouvez nos articles sur les thèmes abordés par notre entrepreneur du mois :

Travailler son business model et son business plan :

Savoir s’entourer :

Le conseil Hiscox :

Votre projet lancé, il vous faut le cadrer et vous protéger des risques liés à votre activité. Grâce à une assurance responsabilité civile professionnelle, mettez toutes les chances de votre côté. Découvrez nos offres dédiées et réalisez votre devis en ligne sur notre site.

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 9 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.