• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Entrepreneur : 4 conseils pour gérer votre trésorerie

Vous êtes un expert dans votre domaine et vous avez décidé de lancer votre activité afin de réaliser votre projet selon vos propres règles. Mais pour gérer votre entreprise il ne suffit pas d’exceller dans votre secteur d’activité. Manager une entreprise suppose d’acquérir de nombreuses compétences en gestion, finance, ressources humaines… Sans avoir suivi de formation comptable, il est parfois compliqué d’y voir clair. Ainsi, découvrez comment gérer la trésorerie de votre micro entreprise, à travers l’application de quelques principes de base.

Entrepreneur, quelques recommandations simples pour gérer votre comptabilité.

Ouvrez un compte dédié à votre activité d’entrepreneur

Devenu obligatoire en 2015 pour les micro-entrepreneurs (anciennement auto-entrepreneurs), la création d’un compte professionnel permet de simplifier la gestion de votre trésorerie. En effet, votre budget personnel ne sera plus « plombé » par vos dépenses professionnelles et vous pourrez facilement les identifier sur votre compte entrepreneur.

Anticiper l’imposition de votre activité entrepreneuriale

Il n’est pas rare qu’un entrepreneur perde sa trésorerie du fait de charges sociales ou fiscales mal appréhendées. C’est pourquoi, il est primordial de parer à ces éventualités en appliquant un principe de base : épargnez à chaque encaissement de revenu ! Si vous êtes micro-entrepreneurs vous pouvez même ouvrir un compte dédié au règlement de ces charges.
Concernant le montant à virer, il pourra dépendre de votre activité. Dans le cas d’une activité de service, il est conseillé de mettre de côté jusqu’à 30% de son chiffre d’affaires. Dans le cas d’une activité commerciale, il est recommandé à l’auto-entrepreneur d’épargner entre 15% et 20% de ses revenus.
Pour les entrepreneurs au régime réel, il suffit de prendre l’échéancier annuel divisé par douze et d’épargner chaque mois le montant de cette cotisation. Dans le cas d’une activité plus saisonnière, il faudra épargner davantage en haute saison.

Pensez à bien vous entourer

Malgré toute votre bonne volonté, certaines subtilités en matière de gestion de votre trésorerie ou de respect des nouvelles réglementations nécessitent l’intervention d’un professionnel. Par exemple, l’entrée en vigueur du prélèvement à la source en 2019 impactera forcément la gestion de votre trésorerie. Choisir le statut de votre entreprise est également une étape clé dans le lancement de votre entreprise qui aura un impact à long terme sur votre activité. Dans ce cas, n’hésitez pas à faire appel à un expert-comptable. Ainsi, notre partenaire Novaa expertise propose un accompagnement à la carte et sans engagement.

Souscrivez à une assurance adaptée à votre activité

Décider de ne pas souscrire à une assurance peut sembler être une bonne solution pour économiser un peu d’argent lorsqu’on démarre sa micro-entreprise. Mais c’est loin d’être une bonne idée. Un litige client est vite arrivé, même sur de petites prestations. Un tel risque peut impacter fortement votre trésorerie. En effet, sans assurance adaptée, les frais de règlement du litige seront à votre charge lorsque la responsabilité de votre entreprise est mise en cause. De plus, vous ne pourrez pas bénéficier de l’accompagnement d’experts pour régler au plus vite vos différents et préserver la relation avec vos clients. Ne faites donc pas l’impasse sur l’assurance responsabilité civile professionnelle. Pour plus d’informations sur nos offres d’assurance dédiées aux TPE et effectuer un devis gratuit en ligne rendez-vous sur hiscox.fr.

Ne vous oubliez pas

Parce que votre but en tant qu’entrepreneur réside tout de même dans la capacité à vivre de votre activité. Vous devez donc estimer le montant de vos revenus mensuel en établissant la moyenne des recettes obtenues au cours de vos premiers mois d’activité. Une fois les charges habituelles retirées telles que votre assurance ou vos frais de déplacement, vous pourrez déduire un revenu mensuel constant.
Si un mois le bénéfice dégagé permet un revenu plus élevé que prévu, vous pourrez placer la différence en épargne. Cette petite cagnotte vous aidera pendant les mois un peu plus difficiles. En refaisant l’exercice tous les six mois vous pourrez analyser la progression de vos revenus et investir dans votre activité tout en palliant aux imprévus.

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


2 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.