• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Comment lancer son entreprise à l’étranger ?

étrangerAlors que nous révélions plus tôt dans la semaine que 61% des Français conseilleraient à leurs enfants d’entreprendre à l’étranger, nous vous donnons à présent quelques conseils si vous avez décidé de sauter le pas ou d’écouter vos parents.

Où créer son entreprise ?

Comme pour la France, l’entrepreneuriat à l’étranger ne se fait pas du jour au lendemain. Une bonne préparation en amont est importante avant de pouvoir s’installer.
Bien souvent, les entrepreneurs français qui se lancent à l’étranger sont déjà expatriés ou ont déjà vécu dans le pays choisi et ont décelé une opportunité de business pendant leur séjour.
A noter aussi : le made in France est à la mode, et peut inciter certains entrepreneurs à exporter notre savoir-faire surtout dans les secteurs du luxe, de la mode, de la gastronomie et de l’art.

Mais attention, il faut bien connaître le marché local du pays et les démarches différentes selon la destination. Par exemple, selon une étude IFC/OCDE, il faudrait 120 jours en moyenne pour créer son entreprise au Brésil contre 3 jours à Singapour et seulement une journée en Nouvelle-Zélande.

Singapour est en tête des meilleurs pays pour créer son entreprise. En effet, d’après le rapport Doing Business de 2014, son environnement réglementaire est le plus favorable pour des opérations commerciales.

entreprendre à l'étranger

La situation varie donc selon la destination de votre choix, et sa culture. Veillez donc également à bien connaître les habitudes et coutumes du pays afin d’être sûr du potentiel de votre business !

 

Comment se développer à l’international?

C’est la question que se posent de nombreux entrepreneurs expatriés mais également de nombreux chefs d’entreprise français cherchant à se lancer sur d’autres marchés à l’export. Car si vous réussissez dans un pays, rien ne garantit que l’offre fonctionnera dans tous les pays. Citons le cas de Vente-privee.com, qui a beaucoup investi pour arriver sur le marché américain, mais dont l’échec a été cuisant. Autre exemple celui de Blablacar qui a du élaborer six business model différents avant de trouver le bon pour s’exporter. L’entreprise fait également  face à des problématiques locales comme les systèmes de castes en Inde (une plateforme spéciale a été lancé pour ne pas mixer les castes dans les voitures).

La règle est donc d’avoir un véritable business plan tangible et « local », n’allant pas contre le système économique et social du pays.

Enfin il est important de bien s’entourer pour entreprendre. Un associé mais surtout un partenaire local peut vous aider dans vos démarches et dans votre prospection.

Si vous avez besoin de recruter, vous pouvez selon le pays :
– faire appel à de la main d’œuvre local pour faire marcher l’économie du pays
– ou faire appel à un Volontariat International en Entreprise (VIE) pour tester le terrain  avant de vous y installer définitivement. 

Les contacts indispensables pour préparer votre projet

Vous trouverez sur le site d’Ubifrance des analyses de marché par pays et des informations sur la réglementation en local. Bpifrance propose également des outils en ligne pour vous aider dans votre projet. Pour ce qui est du statut fiscal, de la protection sociale et de l’investissement, nous vous conseillons de contacter la Maison des français de l’étranger (MFE) qui pourra vous aider à effectuer toutes les démarches administratives.
Enfin, à ne pasnégliger : le pouvoir des réseaux sociaux. Nous vous conseillons d’essayer la plateforme Beeleev, un réseau social qui met en relation les entrepreneurs du monde entier, mais également les nombreux réseaux d’expatriés qui existent sur Facebook.

 

Alors, vous êtes prêt(e) à partir ?

Découvrez notre série « Les français et l’entrepreneuriat : 

* Source

http://www.la-hijra-des-meunier.com/si-on-souhaite-creer-son-entreprise

 

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

3 Commentaires

  1. Aux États-Unis, À Hong Kong, en Nouvelle-Zélande, ou encore à Maurice, il est désormais possible d’y implanter sa société, et ce, pour profiter d’une fiscalité allégée. En effet, il faut s’adresser à la bonne personne pour obtenir des conseils personnalisés sur la formule ou la destination la mieux adaptée à vos besoins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.