• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Financement : comment gérer la croissance rapide de votre chiffre d’affaires ?

Vous avez lancé votre entreprise et votre activité monte soudainement en flèche ?
Votre chiffre d’affaires augmente et vous embauchez de nouvelles personnes pour pouvoir assurer la hausse d’activité ? Tant mieux !
Mais la croissance rapide du CA peut générer des problématiques auxquelles vous allez devoir faire face afin de pérenniser le succès de votre entreprise.

visuel blog hiscox

Les conseils pour gérer au mieux une hausse d’activité

Dans vos meilleurs scénario, Avez-vous anticipé un engouement rapide pour vos produits et êtes-vous préparé pour y faire face ?

Afin de pouvoir répondre à la demande de votre clientèle, peu importe votre secteur, vous devez penser dès l’élaboration de votre business plan à l’éventualité d’une demande accrue. Comment gérer vos stocks ? Comment embaucher et gérer le recrutement? Comment gérer les nouveaux coûts d’augmentation de production ? Comment trouver de nouveaux locaux ? Autant de questions auxquelles vous devez répondre rapidement.

Voici les conseils de notre partenaire Finexkap pour répondre au mieux à ces problématiques :

– Comprendre et connaître les raisons de cette croissance rapide : est-ce que cette croissance est pérenne ou saisonnière ?

– Embaucher du personnel qualifié malgré un recrutement rapide et gérer les relations entre nouveaux entrants et anciens. Il va vous falloir déléguer et développer la culture d’entreprise et ses valeurs.

– Problème de financement : selon votre business model, même si votre CA augmente, les bénéfices ne sont pas forcément visibles tout de suite. Avant de faire trop d’investissements pour des embauches ou des améliorations de service, demandez des refinancements ou des financements de court-terme pouréviter des trous dans votre trésorerie. Nous vous conseillons de passer par une startup de cession de créances comme Finexkap.

– Evolution de la structure : si vous développez vos activités, pensez à changer si besoin votre statut juridique afin de rester dans la légalité. Si vous devez changer de locaux, pensez aux salariés afin d’éviter le turnover:dans lechoix de la localité du bureau (par exemple à Paris, bon nombre de salariés vont vouloir quitter leur entreprise si celle-ci se relocalise en banlieue) et de l’aménagement de celui-ci.

– En cas de forte activité, pour éviter le burn out, veillez à votre bien-être et à celui de vos salariés et faites attention à l’over-production.

Le témoignage de Yann Rivoallan, co-fondateur de The Other Store

yann-rivoallan

Nous avions rencontré Yann lors de la soirée CJE/BPI en début d’année pour laquelle Hiscox était partenaire. A cette époque, il nous parlait déjà de l’ascension fulgurante de son entreprise et de sa difficulté à gérer tous ces changements. En effet, l’entreprise était passée de 35 à 80 employés en un an et l’équipe venait d’aménager dans de nouveaux locaux.

Aujourd’hui, nous avons refait un point avec lui. The Other Store va atteindre 65% de croissance encore cette année avec 26 millions de CA (15 millions de CA en 2014). 20 marques font confiance à l’entreprise qui désormais emploie 100 personnes. The Other Store développe également de nouveaux services pour ses marques, comme par exemple les tablettes en boutique ou l’internationalisation des boutiques en ligne. Et The Other Store recrute toujours !

Comment avez-vous géré votre trésorerie ?

Nous avions déjà prévu une croissance pérenne dès l’élaboration de notre business model qui nous permet d’encaisser les ventes sans financement de stock, ce qui nous permet d’avoir une trésorerie positive et nous évite tout problème d’impayés. Le pire est de plus toujours envisagé, avec un scénario catastrophe très travaillé pour pouvoir rebondir au cas où. Et comme toute vraie start-up, nous nous devons d’être malin : la logique du « radin sur tout, mais avec plaisir ! » : éviter les dépenses inutiles et investir intelligemment pour nos collaborateurs et nos clients.

Au niveau de votre structure, qu’avez-vous changé ?

Nous avions fait les démarches juridiques pour être tout de suite une SAS, ce qui nous a évité de devoir changer durant notre croissance forte, mais cela nous avait bien sur coûté au moment de notre lancement. Ensuite avec tous les recrutements, nous avons déménagé près de 6 fois ! La dernière fois, nous sommes passés d’un 250m2 rue des Rosiers à un 800m2 dans le 5e arrondissement. Cela a demandé beaucoup d’investissements financiers et humains. Le burn-out a été proche, devant gérer la croissance, les travaux et le business ‘as usual’. Mais nous nous sommes fait aider de nos employés. En effet, on est très pro-collaboratif au sein de la boite et nous leur avions demandé de travailler sur la décoration des nouveaux bureaux, pour que chacun se sente acteur du changement !

Justement quels conseils pouvez-vous nous donner sur la gestion des RH ?

On compte maintenant une centaine de collaborateurs, qui ont beaucoup évolué comme nous. Cette dernière année, on a beaucoup gagné en seniorité : on est passé d’une moyenne d’âge de 29 à 32 ans. On choisit majoritairement des profils hors normes qui vont vraiment apporter quelque chose de nouveau pour The Other Store et nos clients.

Il faut avant tout savoir sur quelles valeurs on recrute : on essaye de limiter au maximum notre turnover que nous avons connu lorsque notre entreprise à sa création en mode artisanale s’est industrialisé. Il faut préparer les collaborateurs dans une entreprise digitale en pleine croissance à gérer l’inattendu. En effet, tous les six mois notre société et nos services se renouvellent et il faut être prêt à anticiper pour accélérer le changement.

Enfin, il faut toujours inscrire les collaborateurs dans une dynamique de groupe. On parlait du collaboratif pour la décoration des bureaux, nous avons proposé également à tous nos collaborateurs de former des groupes de travail sur un objectif ambitieux : atteindre les 100M de CA dans 2 ans. C’est à partir de leurs idées que l’on a mis en place une stratégie commune.

Et enfin, que conseillez-vous à l’entrepreneur pour survivre à cette surcharge de travail ?

Beaucoup dormir, et faire du sport et de la méditation pour se vider la tête ! Mais également partager avec d’autres entrepreneurs et la communauté afin d’apprendre des expériences de chacun et de pouvoir surmonter tous les obstacles.

Merci Yann pour votre témoignage !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 + 1 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.