• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Le congé parental, un heureux évènement pour les dirigeants ?

En annonçant qu’il prenait un congé paternité de deux mois suite à la naissance de sa fille Maxima, le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a mis sous les projecteurs un évènement qui a surpris tout le monde. Il y a quelques jours c’était au tour de Marissa Mayer, patronne de Yahoo, de mettre au monde ses deux jumelles. Elle a opté pour une autre mode de communication que celui du PDG de Facebook. Analyse des différentes réactions et conseils sur le thème de la parentalité chez les entrepreneurs.

Des PDG qui montrent l’exemple… mais quel exemple ?

Considéré comme l’un des  les plus célèbres de la planète, le point de vue de Mark Zuckerberg est intéressant à plus d’un titre :

« Des études ont montré que lorsque des parents prennent du temps pour leurs nouveau-nés, les résultats sont meilleurs pour les parents mais aussi pour la famille » a- t- il expliqué sur son compte Facebook, avant d’annoncer la mise en place d’un congé parental de quatre mois pour les salariés de Facebook.

Famille ZuckerbergDans le même esprit, c’est Blake Mycoskie, le PDG de l’enseigne de chaussures Toms Shoes qui faisait parler de lui début 2015, après avoir pris trois mois de congé suite à la naissance de son fils. Son témoignage a interpellé puisqu’il livre une vision très positive du congé paternité : « C’est une expérience que je souhaite à tous les nouveaux pères. » Il estime aussi que le congé parental peut renouveler la créativité et la capacité de travail des employés au sein de leur entreprise : bref, tout le monde serait gagnant !

Dans un autre registre, Marissa Mayer a également fait la une de l’actualité pour avoir annoncé un congé maternité limité après la naissance de ses jumelles. En effet, elle considérait que son entreprise était à un moment crucial de restructuration et donc qu’elle devait s’absenter le moins longtemps possible. C’est aussi ce qu’ont décidé Pooja Sankar et Maria Seidman, les PDG respectives de Piazza et de Yapp.

Le choix du congé parental ne fait donc pas l’unanimité chez les entrepreneurs. Surtout que, selon le contexte, le juste milieu est parfois difficile à atteindre.

femme enceinteQuelles solutions pour concilier vie de famille et vie professionnelle ?

Loin de cette médiatisation, les dirigeants de TPE ou encore de PME, doivent eux aussi souvent faire face à l’arrivée d’un petit nouveau dans la famille, ou encore s’occuper d’enfants en bas âges.
Alors, comment gérer au mieux cette situation ?
On sous-estime souvent le nombre de possibilités qui s’offrent à l’ensemble des salariés et dirigeants, face à une naissance.
Commençons par la solution la plus connue : le congé parental.

Depuis le 1er Janvier 2015, la durée du congé parental a connu une évolution. Le but principal de la réforme ? Mieux répartir les congés entre les 2 parents, notamment pour ne pas pénaliser les mères de famille sur le plan professionnel.

Dans le cas d’un premier enfant, la durée du congé parental est de 6 mois maximum pour un seul parent et de 1 an dans le cas où les deux parents prennent un congé. À partir du second enfant, chaque parent ne peut prendre que 24 mois au maximum (les parents peuvent se partager la durée du congé parental à leur guise).

Il est également possible de réduire sa durée de temps de travail pour pouvoir s’occuper du ou des enfants nés ou adoptés. L’entrepreneur ou salarié peut bénéficier d’un congé parental d’éducation partiel (minimum 1 an d’ancienneté). La durée du congé varie alors en fonction du nombre d’enfants nés ou adoptés simultanément. À noter que la durée minimale des contrats de travail à temps partiel est de 24 heures et 30 heures maximum par semaine.

Les nouvelles technologies permettent également de répondre aux besoins de ces nouveaux parents. Le télétravail est une solution ayant de nombreux bénéfices, notamment pour les femmes, lorsqu’elles ne peuvent plus se déplacer sur leur lieu de travail en fin de grossesse. Il permet aussi aux parents de consacrer plus de temps à leur famille, tout en continuant à travailler.

Il est aujourd’hui très difficile de trouver une place pour son enfant dans une crèche. Alors, que faire? De plus en plus d’entreprises se sont dotées de crèches, généralement situées à proximité des entreprises et parfois au sein même de leurs locaux. En 2011, on en comptait environ 500 en France. Un bon moyen pour se faciliter le quotidien et travailler en toute sérénité.

Pour partir en congé parental l’esprit libre, nous vous conseillons, avant votre départ, de mettre en ordre et à jour vos dossiers. Parallèlement, nombreux et nombreuses sont les PDG qui délèguent des tâches et laissent des notes, des consignes et des précisions à leurs collaborateurs, pour partir plus sereins !

Enfin, informez vos clients de votre absence, mais aussi de la date de votre retour : vous pourrez ainsi être moins souvent en contact avec votre société́ et changerez les couches en toute tranquillité́. Surtout, l’annonce d’une date de retour rassurera vos clients.

 

Dans le genre « déconnexion », certains, comme le PDG de Toms Shoes Blake Mycoskie, vont jusqu’à désinstaller les messageries de leurs téléphones et ordinateurs personnels, pour ne pas être tentés de regarder leurs messages. Sans arriver à cette extrémité, vous pouvez aussi bien sûr concilier votre vie de famille et votre activité grâce au travail à temps partiel ou au télétravail, surtout si la naissance de votre enfant stimule votre créativité ou votre énergie en entreprise !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + 2 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.