Autoentrepreneur en sécurité privée : les étapes pour vous lancer
  • Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Autoentrepreneur dans la sécurité privée, les étapes pour bien se lancer

Le secteur de la sécurité privée est en plein essor, avec une croissance d’environ 5% par an ! En 2017, ce secteur a généré un chiffre d’affaires de 9 milliards d’euros. Malgré ces belles perspectives d’avenir il faut garder en tête que le domaine de la sécurité privée est soumis à une réglementation stricte. Il est également impacté par la révolution numérique et les évolutions législatives qui y ont apporté de nombreux changements. Ce secteur vous attire : pourquoi ne pas devenir autoentrepreneur dans la sécurité privée ? Voici les informations qui vous aideront à créer votre entreprise de sécurité ou de gardiennage sereinement. Faisons le point sur les éléments importants à connaître avant de vous lancer !

 

Les types d’entreprises de sécurité privée

Près de 170 000 professionnels travaillent déjà dans le domaine de la sécurité privée. Ce secteur d’activité regroupe des activités diverses soumises à différents corps de métiers auprès desquels vous devrez vous enregistrer. Pour déclarer votre entreprise, il vous faudra vous rendre au Centre de Formalités des Entreprises qui dépend de la nature de votre métier.

On distingue les activités de :

  • Maintenance et surveillance de système d’alarmes et de sécurité : Il s’agit d’une activité considérée comme artisanale, vous devez donc vous inscrire au Répertoire des Métiers de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA).
  • Société de gardiennage : Il s’agit de société en charge de la surveillance de bâtiments ou de biens. Cette activité peut être réalisée sur place ou à distance. Il s’agit d’une activité commerciale pour laquelle vous devrez vous enregistrer auprès d’une Chambre de Commerce et d’Industrie.
  • Agent de sécurité : Cette catégorie regroupe une large variété de métiers, vigile indépendant, garde du corps, veilleur de nuit, videur, maître-chien, etc. Cette activité est exercée la plupart du temps en tant que salarié mais vous pouvez devenir agent de sécurité indépendant en créant votre entreprise de sécurité. Il s’agit d’une activité commerciale pour laquelle vous devrez vous enregistrer auprès d’une Chambre de Commerce et d’Industrie.

 

La réglementation des sociétés de sécurité privée

Le secteur de la sécurité privée obéit à une réglementation stricte. Voici les obligations légales requises avant de créer votre société de sécurité :

  • Le chef d’entreprise doit avoir la nationalité de l’un des 31 États de l’Espace Économique Européen, ou d’un pays ayant conclu avec la France un accord de réciprocité (Algérie, Andorre, Canada, Congo-Brazzaville, Gabon, Mali, Monaco, Centrafrique, Sénégal, Suisse, Togo, USA).
  • Un casier judiciaire exemplaire : l’entrepreneur ne doit pas avoir été condamné à une peine correctionnelle ou criminelle qui pourrait entacher la réputation de sa société, ni avoir fait l’objet d’un arrêté d’expulsion ou encore subi de faillite personnelle ou collective. Une enquête administrative sera menée par les services de police ou de gendarmerie dans le souci de vérifier ces conditions.

Par ailleurs, il est nécessaire d’obtenir une autorisation d’exercer après avoir créé votre société et avant de commencer votre activité. Celle-ci atteste de votre aptitude à assurer la gestion de votre société. Exercer sans cette autorisation est sévèrement puni de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende.

En tant que dirigeant d’une entreprise de sécurité ou de gardiennage, vous devrez obtenir un agrément qui est valable pendant 5 ans. Ce document vous est délivré par le CNAPS (Conseil National des Activités Privées de Sécurité). Si vous exercez votre activité sans agrément les mêmes sanctions que pour l’autorisation d’exercer s’appliquent.

Pour tous les agents sur le terrain l’obtention d’une carte professionnelle est également obligatoire. En tant que dirigeant de la société vous n’êtes obligé d’en être titulaire que dans le cas où vous exercez votre activité sur le terrain. Veillez donc à ce que les salariés de votre société de gardiennage ou de sécurité soient eux-mêmes en possession d’une carte professionnelle. Pour l’obtenir il vous faudra passer une certification de qualification professionnelle (CQP), qui varie selon les métiers de la sécurité (surveillance humaine ou électronique, agent cynophile, opérateur de vidéoprotection, protection physique des personnes, …). Cette certification permet de recevoir une carte professionnelle, valable pendant 5 ans.

Dans le cas où le futur entrepreneur ne dispose pas d’une certification de qualification professionnelle (CQP). Il est possible d’avoir une équivalence lorsqu’il a :

  • 2 ans d’exercice continu à titre individuel ou en tant que dirigeant d’une entreprise dans la branche professionnelle correspondante,
  • La qualité d’ancien fonctionnaire de la police ou de la gendarmerie nationale,
  • L’obtention d’une licence ou d’un master
  • Une validation des acquis de l’expérience.

L’activité de maître-chien ou agent cynophile est également très encadrée. Il existe des formations spécifiques que vous pouvez suivre dans des écoles et organismes de formation agréés. L’agent et le chien doivent ensemble être formés dans un centre de formation agréé par le CNAPS pour obtenir la carte professionnelle d’Agent de Sécurité Cynophile. La présence permanente du maître près du chien est obligatoire durant l’exercice du métier. Les chiens doivent être tenus en laisse dans les lieux publics.

Quelle que soit votre spécialité, les membres d’une société de sécurité ont l’interdiction stricte de se faire passer pour un agent de police ou de gendarmerie. Leur activité est limitée à des bâtiments ou des terrains privés, sauf exceptions validées par la Préfecture compétente.

 

Les statuts juridiques envisageables

Différents statuts juridiques s’offrent à vous, dans le cadre de la création de votre entreprise de sécurité ou de gardiennage. En 2016, 67% des sociétés de sécurité privée étaient des entreprises unipersonnelles. Le statut d’autoentrepreneur est le plus souvent choisi pour exercer en tant qu’agent de sécurité indépendant. Le choix de ce statut, possède de nombreux avantages. En effet, il offre une grande souplesse, un régime fiscal avantageux et les démarches sont simplifiées. L’immatriculation de votre entreprise peut même se faire en ligne ! Cependant vous serez limité par un plafond lié au chiffre d’affaires et à la TVA.

La création d’une société est souvent préférée pour les entreprises de gardiennage ou de sécurité. Cette création d’entreprise permet de protéger votre patrimoine personnel et vous n’êtes pas limité par un seuil de chiffre d’affaires. Pour vous lancer seul vous devez passer par la création d’une SASU ou d’une EURL.

Afin d’en savoir plus sur les différents statuts juridiques et leurs avantages, consultez notre infographie.

 

Les dernières tendances du secteur

Depuis le 1er janvier 2018, les agents de la sécurité privée ont le droit d’être armés. Les agents de sécurité privée ou les vigiles peuvent également être dotés d’armes de poing dans des circonstances préalablement définies par le préfet si elles les exposent à « un risque exceptionnel d’atteinte à leur vie ». Attention cependant, le décret conditionne l’armement des agents de sécurité privée à un important volet de formation.

Les équipements de sécurité privée ont évolué. Les particuliers ont tendance à acheter des objets connectés pour assurer leur propre sécurité. Ces appareils dotés des dernières technologies sont reliés à Internet pour alerter leur propriétaire en cas d’intrusion.  Il est plus facile d’assurer sa protection et celle de ses proches sans faire appel aux services d’une société de gardiennage.

La sécurité privée aussi innove, des start-ups telles que Guarding ou Guardio apportent un souffle nouveau au secteur de la sécurité privée et du gardiennage. Guarding est une plateforme de mise en relation entre des entreprises et des particuliers et des sociétés de sécurité privée.

Nous espérons que cet article vous fournira les informations essentielles avant de vous lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Ce choix contribuera à votre épanouissement professionnel et personnel, mais vous serez aussi sujet à des moments intenses de stress et de tension, lisez notre article pour savoir comment restez zen.

 

Le conseil Hiscox

Avant de commencer votre activité, vous avez l’obligation de souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle. Chez Hiscox, nous comprenons les risques liés aux métiers de la sécurité et du gardiennage, nous avons donc conçu spécialement pour vous, l’offre « Responsabilité civile Professionnelle Métiers de la Sécurité ». Réalisez gratuitement votre devis en ligne. En plus, vous pourrez également obtenir rapidement et gratuitement votre attestation d’assurance depuis notre site.

 

Source :

 https://agence-juridique.com/articles/comment-creer-une-societe-de-securite#toc-les-conditions-pour-cr-er-une-soci-t-de-s-curit-

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 + 3 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.