• Tous les conseils pour créer, développer et protéger votre activité, un Blog proposé par HISCOX

Artesupra.com, la première assurance d’art en ligne avec Hiscox

Casse accidentelle, dégâts des eaux, vols, incendies, autant de risques auxquels sont exposés les objets de valeur, objets de collection et les objets d’art. Mais a-t-on, pour autant, le réflexe de bien les assurer ?

Pas toujours car les freins peuvent être multiples :

  1. il est parfois difficile de savoir à qui s’adresser pour estimer ses biens
  2. on peut penser que son assurance multirisque habitation couvre correctement ces objets ce qui n’est quasiment jamais le cas
  3. on ne sait pas forcément à qui s’adresser pour avoir une assurance adaptée
  4. on pense que ce type de démarche (estimation et assurance) est réservé à des grands collectionneurs et que cela va coûter très cher

Afin de lever tous les freins à l’assurance des objets d’art et de luxe, Artesupra.com propose la première assurance d’art en ligne en partenariat avec Hiscox à partir d’une œuvre et de 89€/ an ! Olivier Gouin co-fondateur de Artesupra.com et expert associé pour le compte de la SAS Assureurs Analystes Associés nous présente cette solution.

Pouvez-vous présenter Artesupra ? Comment est né le concept ?

Artesupra est né de la rencontre de l’expertise, de l’art et de l’assurance avec le digital.

C’est acté, la Digitalisation s’est introduite dans le monde de l’art et du luxe (cf notamment votre rapport sur le marché de l’art en ligne Hiscox). Ce constat nous a conduits, dans un premier temps, à imaginer une offre dédiée à l’assurance en ligne d’objets d’art, de collection et de luxe. Nous avons ensuite élaboré des outils et des services complémentaires à destination de ces mêmes consommateurs, collectionneurs : novices ou plus avertis.

 

Cette aventure nait également de la rencontre de trois experts reconnus dans leurs domaines d’activité : un courtier en assurance, un expert en art et un expert du SEO. A la frontière de nos univers complémentaires (Digital, Art, Courtage d’Assurance, Entreprenariat), nous partageons une vision commune.

 

Les évolutions tant dans les marchés de l’art, du luxe que de l’assurance nous ont naturellement amenées à une démarche d’innovation. Nous protégeons les objets d’art et de luxe en quelques clics. 

Quelles sont les offres que vous proposez à vos clients ?

Avant tout, ArteSupra est la première assurance en ligne pour les amateurs d’art et les collectionneurs. Nous proposons aux propriétaires de protéger en 5 minutes, à partir d’une seule œuvre et d’une prime de 89€/ an les objets qui leur sont chers en tous risques, c’est-à-dire notamment contre le vol, la casse, le dégât des eaux et l’incendie.

Lorsqu’ils ne connaissent pas la valeur de leurs objets ou de leur collection, ils ont la possibilité d’effectuer une demande d’estimation en ligne. Il s’agit d’une démarche confidentielle effectuée par des experts Art&Luxe. En effet, nous ne proposons pas uniquement de protéger votre dernier achat sur une marketplace, une salle des ventes ou en galerie. Vous avez peut-être chez vous un objet, une œuvre, ou même une collection qui n’est pas estimé…à sa juste valeur.

Et en cas de sinistre, la procédure de déclaration est simplifiée puisqu’elle se fait en ligne.

Nous sommes encore en phase de développement, demain d’autres services viendront s’ajouter !

Vous communiquez sur l’importance de protéger tous ses biens, que l’on soit grands collectionneurs ou non. Quel est selon vous le bien que les « novices » oublient trop souvent de protéger ? 

De manière générale nos biens font l’objet d’une attention particulière. Nous y portons un certain attachement. Pourtant, nous ignorons souvent qu’elles sont les précautions à prendre pour protéger nos actifs mobiliers.

En effet, l’étape de l’assurance est négligée dans le processus d’achat. Elle est souvent renvoyée à des considérations d’ordre général du type : « ça doit être dans mon contrat d’assurance habitation… ».

Alors que nombre de garanties ne relèvent pas de ces contrats ou bien qu’ils ne couvrent pas à la valeur les objets d’art (montant unitaire maximum par objet, montant maximum de garantie total insuffisant…). Lorsque l’incident arrive, une casse accidentelle par exemple, la sentence tombe…et c’est la déception.

Le plus souvent, on oublie les objets accumulés dans le temps, ceux dont on a hérité et dont on ne connait pas la valeur (ou le trésor qu’il représente). D’où l’importance d’une expertise et des inventaires.

Il faut aussi penser, à préserver et préparer la transmission de tout cela pour ses héritiers. 

Pourquoi avoir choisi Hiscox comme partenaire pour lancer une offre d’ assurance d’art en ligne simplifiée et accessible au plus grand nombre ? Que va permettre cette offre ?

Hiscox est avant tout un des leaders mondiaux de l’assurance des objets d’art et de collection. En tant que courtier, je collabore avec cet assureur pour des solutions sur-mesure depuis de nombreuses années. Leur expertise est un gage de qualité de service pour nos clients.

Hiscox par ailleurs, connaît très bien le marché de l’art et de l’assurance. Son implantation internationale était un plus pour accompagner le développement de notre start-up.

De plus, notre offre est complémentaire de l’approche, spécialisée d’Hiscox. Il s’agit d’une offre grand public susceptible d’intéresser un grand nombre de collectionneurs : photo, design, BD…ou accumulateurs en tout genre !

Selon l’OATR 2017, 62% des acheteurs d’art en ligne sont collectionneurs depuis moins de 3 ans. Comment faites-vous pour les informer sur leurs besoins en assurance ?

Artesupra a également pour vocation d’informer. Nous faisons de la pédagogie auprès de la chaîne achat/vente en ligne ; à tous les niveaux. Nous nous sommes rapprochés de plusieurs marketplaces afin de les sensibiliser. Notre objectif est d’offrir à leurs clients un service de conseil. Ainsi nous contribuerons à l’amélioration de la protection et de la préservation des objets et des collections de leurs clients. Ils bénéficieront d’une véritable garantie adaptée à leur besoin, pour une somme relativement modique et forfaitaire.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent acheter de l’art en ligne pour la première fois ?

Acheter tout d’abord avec son cœur sans souci de spéculation. C’est à dire acheter une œuvre qui « résonne » dans son histoire personnelle.

58% des acheteurs en ligne ont peur d’acheter un faux ou un objet qui n’est pas conforme à leur attente. Quelles sont les précautions à prendre avant de passer à l’achat ?

Les marketplaces dédiées au marché de l’art et aux objets de collection sont de plus en plus nombreuses. Il faut être prudent. Voici deux conseils.

1- Avant l’achat : vérifiez que les œuvres proposées à la vente sont garanties par un expert suite à une expertise sur pièce.

2- Après l’achat : vérifiez que la facture d’achat reprend bien le descriptif proposé sur le site, car la facture engage en France la responsabilité du vendeur.

Merci à Olivier Gouin pour son témoignage. Rendez-vous sur artesupra.com pour découvrir leurs services et estimer vos besoins en assurance en quelques clics !

Noter l’article

Partager votre vote !


  • Fascinated
  • Happy
  • Sad
  • Angry
  • Bored
  • Afraid

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + 6 =


-+

Parlez-nous de vous

Faites-nous part de vos commentaires sur le site ou partagez avec nous l’histoire de votre entreprise.